Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

→ 11,7 km  ~ D+527 m  ~ Un peu difficile (3/6) ~ *** ~ Non compatible VTT-VAE.

L’ESSENTIEL :

Petit circuit sympathique en forêt et dans une petite neige, au-dessus de Steinbach (68). Inclus :

  • tracé OpenRunner sur base carte IGN TOP 25
  • descriptif détaillé, textes, photos, renseignements

Ce circuit, plutôt facile à la belle saison, devient un peu plus difficile avec la neige, et les raquettes peuvent même s’avérer indispensables dans la partie la plus élevée. Il se déroule quasi exclusivement sur des chemins forestiers, avec un balisage parfait et facile à suivre. Le départ se fait à l’entrée du Silberthal, au-dessus du petit village de Steinbach, à côté de Cernay.  

Merci aux bénévoles de la section du CLUB VOSGIEN de CERNAY (président : Christian SCHOTT, site Internet très complet https://www.clubvosgiencernay.fr/) qui s’occupent de l’entretien et du parfait balisage des itinéraires de ce secteur.

► Site de la Fédération du Club Vosgien, qui regroupe 123 associations dans le massif : https://www.club-vosgien.eu/

Le chemin du Camp Turenne, balisé ‘‘triangle bleu’’, est la partie la plus élevée de ce circuit (altitude maxi 915 m).

Le chemin du Camp Turenne, balisé ‘‘triangle bleu’’, est la partie la plus élevée de ce circuit (altitude maxi 915 m).

DÉPART-ARRIVÉE : parking de la clairière du Silberthal à STEINBACH. Accès uniquement possible depuis Cernay : prendre la direction de Vieux-Thann (D35), et aux calvaires peu après la Porte de Thann prendre à droite (D35II) direction Steinbach. Traverser tout le village, y compris la rue du Silberthal (panneau rue sans issue) et continuer encore sur le chemin carrossable ; on s’arrêtera au premier parking à droite, dont l’entrée (avec pont et glissières de sécurité) est en face d’une ancienne carrière.

LA CARTE DU CIRCUIT :

Capture d’écran OpenRunner basée sur les nouvelles cartes de randonnée IGN TOP 25.

Capture d’écran OpenRunner basée sur les nouvelles cartes de randonnée IGN TOP 25.

Tracé altimétrique statique OpenRunner.

Tracé altimétrique statique OpenRunner.

→ AVEC OPENRUNNER : accès direct au parcours, téléchargeable sur GPS https://www.openrunner.com/r/14108174 → Attention, j’ai créé ce parcours sur Internet, il peut donc présenter des différences, même minimes, avec la réalité du terrain. ► Le petit crochet jusqu’au Schletzenbourg a été rajouté, et ne figure donc pas au décompte, kilomètres et dénivelé, du circuit.   

RAPPEL IMPÉRATIF :

L’accès à la cascade de l’Erzenbach est INTERDIT (depuis le 05/03/2021 et pour une durée indéterminée) pour des raisons impératives de SÉCURITÉ, suite à une  corrosion importante constatée sur l'ensemble de l'ouvrage métallique, passerelle et escalier !

→ Voici le communiqué du CLUB VOSGIEN DE CERNAY :

« L'accès à la cascade Erzenbach a été interdit par mesure de sécurité.

La ville de Cernay, propriétaire de la forêt sur le ban communal de Steinbach, à interdit au public depuis vendredi le 05 mars 2021  l'accès à l'escalier et la passerelle de la cascade Erzenbach  pour des raisons de sécurité. Cette décision a été prise suite  à notre visite sur site du 04 mars 2021, durant laquelle nous avons constaté une corrosion importante sur l'ensemble de l'ouvrage.

 La ville de Cernay a matérialisé l'interdiction par la mise en place de barrières aux entrées du  sentier. Le Club Vosgien de Cernay mettra en place une déviation pour permettre au public de continuer leurs itinéraires et également des panneaux d'informations.

Pour information,  le circuit vers la cascade de l'Erzenbach est certainement plus que centenaire. Des photos datant de 1922 montrent que la passerelle et l'escalier étaient déjà existants mais en bois. Nous supposons que la passerelle métallique et l'escalier ont été mis en place avant la guerre 39-45 puisque l'assemblage de l'ouvrage a été réalisé par rivetage à chaud, pratique qui était moins courante après la guerre, mais n'avons pas d'archive qui atteste précisément cette réalisation.

Le circuit pédestre de la cascade de l'Erzenbach est toujours très prisé par les randonneurs et promeneurs. La fiche rando proposée par l'office du tourisme Thann Cernay  fait partie des fiches les plus demandées durant la saison touristique.

Le Club Vosgien de Cernay surveille de près ce sentier, de nombreux  travaux de sécurisation ont été menés ces dernières années avec l'aide des  collectivités locales.

Nous souhaitons bien sûr, avec nos partenaires locaux, mettre  tout en œuvre pour que l'ouvrage de la cascade Erzenbach soit à nouveau accessible au public en toute sécurité. Le Club Vosgien de Cernay s'investira  dans ce projet de rénovation dans la mesure de ses moyens humains et financiers. »

Signé : le président du Club Vosgien de Cernay Christian SCHOTT

 

DESCRIPTIF :

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos ci-dessus : le parking est juste en face d’une ancienne et importante carrière (site évidemment clôturé), dont les roches sont d’un noir brillant ; nous partons vers la droite, direction ‘‘Mine et sentier du Donnerloch’’.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : nous suivons au départ le balisage « anneau bleu » du Club Vosgien (et aussi le panneau ‘‘sentier minier’’), et on arrive rapidement au site minier du Donnerloch, en grande partie envahi par l’eau. Les travaux de déblaiement sont toujours en cours, dans des conditions particulièrement difficiles. 

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : nous continuons tout droit, « anneau bleu » (ne plus suivre le Sentier Minier) : après la chicane en bois, on verra plusieurs entrées de galeries (Donnerloch = trou du tonnerre), et la montée commence en douceur, dans la forêt.  

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : on arrive sur un large chemin forestier, que nous suivons sur la gauche, avec maintenant le balisage « disque rouge » du Club Vosgien, direction Schletzenbourg ; des panneaux ‘‘Nat’Mouv’’ existent aussi sur cette section, en parfaite cohabitation.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : la montée continue en douceur sur cet agréable chemin, et on arrive vite à l’impressionnante halde dite des Sables Rouges, à droite d’une barre rocheuse. À ce jour, la galerie de mine associée à cette halde n’a pas encore été découverte…  

► Nous continuons à droite, et il suffit de suivre l’excellent balisage « disque rouge ». Virage à gauche, la montée est belle et progressive dans cette forêt, jusqu’à une portion plate. Nous faisons un petit crochet à droite jusqu’au Schletzenbourg (à 150 m d’ici), et il faudra revenir ensuite sur le chemin « disque rouge ».   

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : le plateau du Schletzenbourg porte un vénérable chêne, arbre-totem, et c’est aussi un rocher, altitude 502 m, l’ensemble constituant un puissant lieu vibratoire.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : voici le sommet du rocher de porphyre, dont la base a été creusée en poste d’observation militaire français de la 1è Guerre Mondiale (il s’agissait de repérer l’emplacement des batteries allemandes, installées entre Cernay et Steinbach).

► Retour sur le chemin « disque rouge », et on arrive de suite à un croisement de chemins : petit crochet de 20 m à gauche et nous prenons à droite, balisage « + bleu », direction col du Herrenfluh.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : la montée reprend sur le large chemin forestier baptisé Chemin Ingold, que nous suivrons sur 3,5 km environ, en légère montée, et la neige fait peu à peu son apparition dans le paysage ensoleillé. 

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : un moment, à hauteur du chemin Schmittenweg, joli coup d’œil sur la plaine et la Forêt Noire, bien embrumées, et aussi sur la montagne en face avec le sommet du Herrenfluh, ancien château moyenâgeux et ancien poste d’observation militaire français, installé tout près du Hartmannswillerkopf (voir sur ce blog les liens http://ltd-rando68.over-blog.com/2016/04/le-massif-du-herrenfluh-1-2.html pour le château, et http://ltd-rando68.over-blog.com/2016/04/le-massif-du-herrenfluh-en-images.html pour le poste d’observation). Un poteau blanc bien visible au soleil en marque le sommet.   

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : nous continuons le chemin, et la neige garde les traces d’un véhicule 4X4 de chasseurs bâlois, très présents ici, et aussi d’un petit groupe de trail-runners passés la veille avec leur chien. Le trail-running se définit simplement comme la pratique de la course à pied en pleine nature. La quantité de neige augmente progressivement, jusqu’à atteindre presque 10 cm.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

La photo : juste avant d’arriver sur la Route des Crêtes, point-altitude 805 sur la carte, nous quittons le chemin et prenons le sentier qui grimpe sur la gauche, toujours direction col du Herrenfluh.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : cette courte portion de sentier est une zone pilote d’itinéraire partagé, entre vététistes, randonneurs et cavaliers, mais le pictogramme de bonne cohabitation n’est pas facile à comprendre...

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : nous arrivons sur le large chemin du Camp Turenne que nous prenons vers la gauche, balisage « + bleu », direction Camp Turenne évidemment. La hauteur de neige dépasse ici les 10 cm (encore une trace de 4X4 de chasseurs) et la montée continue. 

Voici le sommet du Wolfskopf (Sommet ou Tête du Loup), altitude 784 m, dont ce circuit fait le tour, mais sans jamais y monter - il n’y a d’ailleurs ni chemin ni sentier dans ce secteur boisé.

Voici le sommet du Wolfskopf (Sommet ou Tête du Loup), altitude 784 m, dont ce circuit fait le tour, mais sans jamais y monter - il n’y a d’ailleurs ni chemin ni sentier dans ce secteur boisé.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : encore une vue sur la plaine et la Forêt Noire, toujours dans le brouillard, et une autre sur le Wolskopf. Nous sommes arrivés au point le plus élevé du circuit, point-altitude 915 sur la carte : la hauteur de neige atteint et même dépasse les 15 cm. 

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : ici, il faut quitter le chemin principal qui continue la montée vers la droite, et continuer tout droit sur un chemin en légère descente, balisage « + bleu », direction Camp Turenne, et on profite bientôt d’une belle vue sur la forêt du Glaserberg.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : cette courte descente est bien agréable, même s’il y a toujours les traces d’un 4X4 ; ce rocher au soleil montre une belle série de stalactites de glace.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : sur la portion plate, on verra bientôt, de chaque côté, les restes des ouvrages de protection de l’ancien Camp Turenne, qui fut une très importante installation militaire et sanitaire de la 1è Guerre Mondiale.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : je suis arrivé au Camp Turenne, altitude 909 m et croisement de plusieurs chemins de randonnée et de VTT, presque en même temps que ces deux trial-runners.  

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : encore au Camp Turenne, ce contrejour donne au soleil une allure de projecteur, alors que je m’accorde une nécessaire pause enneigée.

► Pour la suite, il n’y a plus que de la descente, sur presque 5 km : prendre le chemin qui part de suite sur la gauche, balisage « rectangle rouge-blanc-rouge », direction Thann ; un autre panneau indique la direction de Steinbach, il nous concerne. De suite après le Sens Interdit, on quitte le chemin pour prendre le sentier qui descend sur la gauche, balisage « disque rouge », direction Steinbach etc…

Ce sentier descend rapidement en zigzags, on croise un 1er chemin et on reprend le sentier 10 m plus bas, puis un 2è chemin et on continue juste en face. Finalement, on débouche sur un large chemin forestier : le sentier s’arrête là, et on continue sur ce chemin vers la gauche, en descente donc, même balisage « disque rouge ».     

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

La photo : un peu plus loin, peu après le km 8 de notre circuit, on change de versant, et le chemin continue avec le même balisage, en m'offrant un beau contrejour.

► Encore un peu plus loin, exactement au km 9 de notre circuit, nouveau changement de versant, et la signalétique peut paraître un rien embrouillée ici : c’est à cause de la fermeture de la passerelle et de l’escalier de la cascade de l’Erzenbach, mais je pense qu’un panneau d’indication devrait le mentionner clairement… (il a peut-être été emporté par les intempéries).  

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

La photo : nous prenons le premier chemin à droite, avec en indication immédiate ‘‘Piste VTT 2’’ ; un peu plus loin, sur un arbre, on découvre le triple balisage « disque rouge » (le nôtre), « anneau vert » et « piste VTT ».  

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

La photo : peu après, ce chemin tourne et en rejoint un autre (point-altitude 603 sur la carte) : on verra là une charmante petite cabane dans la forêt, qui ne figure pas sur la carte (je l’ai rajoutée), et que j’ai baptisée l’Abri Mary.

► Nous continuons sur le large chemin qui descend sur la gauche, balisage « disque rouge ».

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6
STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

Les photos : un ex-sentier d’accès vers la cascade est équipé des panneaux d’information idoine, celui du Club Vosgien (explications et carte) et celui de la commune de Steinbach (arrêté municipal).

Un peu plus loin, l’ex-sentier d’accès à la cascade de l’Erzenbach est soigneusement barré, et le panneau est estampillé ‘‘Mairie de Cernay’’, propriétaire de cette forêt située sur le ban communal de Steinbach.

Un peu plus loin, l’ex-sentier d’accès à la cascade de l’Erzenbach est soigneusement barré, et le panneau est estampillé ‘‘Mairie de Cernay’’, propriétaire de cette forêt située sur le ban communal de Steinbach.

STEINBACH : LE TOUR DU WOLFSKOPF EN HIVER (R 480) - 11,7 km - D+ 527 m - 3 h 30 mn - 3/6

La photo : nous continuons la descente rapide, toujours tout droit, « disque rouge », et on passe bientôt devant la cabane des chasseurs, avec sa source d’eau fraîche (en principe potable), et l’avancée couverte qui peut être utilisée comme abri casse-croûte.  

► On arrive à hauteur de la clairière du Silberthal et mine St-Nicolas, qui ne nous concernent pas ici : continuer tout droit sur le chemin d’accès, et 50 m après on prend la passerelle en fer sur la gauche, balisage « anneau bleu ». Nous sommes dans la partie haute du parking et il suffit de descendre sur 200 m pour retrouver la voiture. Ce petit circuit intéressant a duré 3 heures et 30 minutes (A).

Textes et photos : Pierre Brunner, janvier 2022. Courriel personnel brunner.pierala@orange.fr

 (A) LE TEMPS INDIQUÉ ICI est celui d’un randonneur entraîné et ne prend en compte que les moments de marche et arrêts pour les photos, sans les pauses. Moyenne pour cette sortie : 3,3 km/h.

NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 7 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), assez facile (2,5/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici.

INTÉRÊT DES RANDONNÉES : * = un peu intéressante ; ** = assez intéressante ; *** = très intéressante.

COMPATIBILITÉ VTT-VAE : c’est un simple conseil. → La responsabilité de LTD RANDO 68 et/ou celle de son gestionnaire ne sauraient être mises en cause en cas d’accident.

UN PETIT PEU DE CULTURE, ÇA PEUT PAS FAIRE DE MAL :

STEINBACH :

Traduction de Steinbach = ruisseau pierreux. Village de 1 400 habitants (les habitants de Steinbach, Steinbachois et Steinbachoises, sont volontiers surnommés les Coucous, que l’on entend chanter partout au-dessus du village, dès les beaux jours du printemps). Le blason de Steinbach symbolise et synthétise parfaitement son patrimoine : ses forêts (le sapin), ses vignes (la grappe de raisin), ses mines (le marteau et la pointerolle), son histoire (la Croix de Guerre, décernée à Steinbach suite aux pertes et aux dégâts subis par le village pendant la Première Guerre mondiale). Site Internet de la commune, très complet et bien documenté : http://www.steinbach-alsace.fr/ ; lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Steinbach_(Haut-Rhin). Sur ce blog, plusieurs randonnées sont proposées au départ de Steinbach, voir le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/search/steinbach/

SILBERTHAL :

‘‘Au cœur de la forêt au-dessus de Steinbach, le vallon du Silberthal renferme de nombreux filons de fer ou de plomb. Avec près de 200 ouvrages miniers sur moins de 3km², le vallon de Steinbach a connu de nombreux rebondissements, du début de son activité vers 1250 à sa fermeture définitive en 1905. C’est dans ce cadre naturel que la Mine Saint Nicolas, la Mine du Donnerloch et les mines de l’Erzenbach mènent les visiteurs à la découverte de 1 000 ans d’exploitation du fer et du plomb argentifère et sur les traces des mineurs. Ces trois sites et leurs richesses géologiques et naturelles sont mis en valeur grâce à trois itinéraires de découverte balisés avec tables d’interprétation ainsi que par des visites guidées.’’ (Source : Site Hautes Vosges d’Alsace). Ceci étant, le mot ‘‘Silberthal’’ laisse songeur : Silber évoque le minerai d’argent (il n'y avait ici que de la galène et du plomb argentifères), et Thal pourrait se traduire par vallée, mais il faudrait écrite Tal ! Alors ?

MINE DU DONNERLOCH :

(Parfois encore appelée mine du Schletzenbourg.) Les fouilles entreprises sur ce site ont permis de mettre à jour une exploitation minière d’envergure datée du 13è siècle. L’ensemble totalise plus de 60 mètres de longueur, sur 10 à 15 mètres de large. De nombreux boisages bien conservés et quelques objets ont permis de reconstituer les techniques d’extraction médiévales. D’autres éléments permettent de dater une reprise de l’activité vers 1478-1479. (Source : http://www.steinbach-alsace.fr/fr/information/85374/les-mines). Voir aussi les liens https://www.lieux-insolites.fr/alsace/steinbach/steinbach.htm (site très détaillé sur l’ensemble des mines de Steinbach), https://journals.openedition.org/adlfi/8319 (détail des opérations menées en 2001), etc…    

SCHLETZENBOURG :

Ce lieu-dit, alt 516 m, est un rocher de porphyre. La carte IGN indique « ‘‘Scheltzenburg’’, mais pour une fois l’IGN a mal orthographié le nom, en positionnant le ‘‘L’’ à la mauvaise place. Schletzenburg donc, ou Scletzenbourg ! Contrairement à ce qu’indiquerait ce nom (Burg = château), il n’y a jamais eu de château ici, Burg étant juste une déformation dialectale de Berg = montagne. Le nom d’origine « Slettstein », mentionné au 15ème siècle, pourrait se traduire en ‘‘pierre plate’’, ou plateau. Comme au Hirnelestein voisin, ce rocher abritait, lors de la Première Guerre Mondiale, un poste français d’observation militaire, particulièrement bien dissimulé et protégé. Comme il n’y avait pas tous les arbres actuels, il était facile d’observer les batteries allemandes installées dans le secteur de Cernay et de Sennheim, et de donner par téléphone leurs coordonnées au centre du Camp Turenne, qui retransmettait à l’artillerie française, installée dans la vallée de Thann. Lire à ce sujet le paragraphe qui concerne le Schletzenburg sur le site http://hartmannswillerkopf.e-monsite.com/pages/hwk-les-observatoires.html . ► Attention, c’est un secteur un peu dangereux, l’entrée Est de l’observatoire et toute la partie Nord sont en très mauvais état.

Sur la gauche du rocher en arrivant, un magnifique chêne aux branches multiples est un arbre-totem, et cet endroit doit dispenser une énergie vibratoire exceptionnelle. 

CAMP TURENNE :

Cet endroit a fait l’objet d’une étude aussi complète que possible, publiée sur ce blog en mai 2020, voir le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2020/05/le-camp-turenne-nouvelle-version-augmentee.html

QUOI ENCORE ?  (WHAT ELSE ?)

 Vous trouverez le tout nouveau tableau Excel permettant l’accès choisi à tous les circuits de ce blog (jusqu’au R 477 inclus) sur le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2021/12/nouvelle-mise-a-jour-du-tableau-excel-4.html - et grand merci à Martine pour cette mise à jour !

Vous n’êtes pas encore abonné à ce blog ? ‘‘Do it NOW ’’, faites-le MAINTENANT, c’est simple, rapide et gratuit. Dans MENU, cliquez sur ‘‘S’ABONNER’’, et vous recevrez une demande de confirmation. Une fois abonné, un e-mail vous informera de chaque nouvelle parution.

Vous pouvez aussi suivre LTD RANDO 68 sur Facebook à l’adresse https://www.facebook.com/pg/LTD-RANDO-68-574240379701356/posts/?ref=page_internal ; des bulletins météo sont publiés en principe chaque soir, et d’autres infos utiles s’ajoutent parfois.