Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

→ 17,3 km  ~ D+660 m  ~ Assez difficile (4/6) ~ *** ~ Non compatible VTT-VAE.

L’ESSENTIEL :

Circuit assez difficile, au départ du lac de Lachtelweiher, au-dessus de Kirchberg, vallée de Masevaux(68). Inclus :

  • tracé OpenRunner sur base carte TOP 25
  • descriptif détaillé, textes, photos, renseignements

Nous partons du parking juste au-dessus du lac de Lachtelweiher, pour un circuit assez difficile, tant par sa longueur que son dénivelé. En passant par la ferme-auberge du Lochberg, nous continuerons jusqu’à celle du Wissgrut, pas très loin du Plain de la Gentiane et du Ballon d’Alsace. Descente ensuite vers Sewen, jusqu’à rejoindre la route de la Fennematt, et là il faut remonter jusqu’à cette ferme-auberge d’un genre nouveau. La montée continue vers l’abri Sommerseite, et ensuite c’est la descente : nous prendrons le chemin d’accès au Lochberg.

Cette randonnée s’adresse à des marcheurs entraînés et en bonne forme, qui lui consacreront leur journée. NB : plusieurs portions sont sur des chemins empierrés et aussi sur route goudronnée.        

Merci aux bénévoles de la section du CLUB VOSGIEN DE MASEVAUX (Président : René HIRTH, porte-parole Jean KOELL, site Internet http://www.club-vosgien-masevaux.fr/), qui s’occupent de l’excellent balisage et de l’entretien des itinéraires de ce secteur.

► Site de la Fédération du Club Vosgien, qui regroupe 123 associations dans le massif : https://www.club-vosgien.eu/ 

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

La photo d’ouverture : le Wissgrut, avec ici son versant alsacien et sa ferme-auberge, commune de Sewen. Au-dessus du chemin d’accès, on distingue la Vierge du Wissgrut ; plus en arrière, le Ballon d’Alsace.

DÉPART / ARRIVÉE : grand parking au-dessus du lac de Lachtelweiher à KIRCHBERG. Accès par la vallée de Masevaux, D 466, depuis le giratoire du Pont d’Aspach : Kirchberg est le 3ème village après Masevaux. Il faut alors quitter la D 466 et prendre à gauche, direction Kirchberg-centre, et suivre ensuite la direction Lachtelweiher, et aussi ferme-auberge du Haut-Rhin. En arrivant au lac (petite route étroite), continuer 300 m jusqu’au parking, à droite et au début de la route d’accès privé vers la ferme-auberge Lochberg, dont il est aussi le parking. → En hiver, les équipements spéciaux peuvent être nécessaires. 

LA CARTE :

Capture d’écran OpenRunner basée sur la nouvelle carte de randonnée TOP 25 IGN n° 3520 ET (Ballon d’Alsace Kruth Giromagny).

Capture d’écran OpenRunner basée sur la nouvelle carte de randonnée TOP 25 IGN n° 3520 ET (Ballon d’Alsace Kruth Giromagny).

Tracé altimétrique statique OpenRunner.

Tracé altimétrique statique OpenRunner.

→ AVEC OPENRUNNER : accès direct au parcours, téléchargeable sur GPS https://www.openrunner.com/r/13735700 ; → attention, j’ai créé ce parcours sur Internet, il peut donc présenter des différences, même minimes, avec la réalité du terrain.

DESCRIPTIF :

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos ci-dessus : le parking et le chemin d’accès au Lochberg ; dès l’entrée du parking, un raccourci permet de rejoindre le GR 531.

► Nous suivrons le balisage « rectangle bleu » du Club Vosgien presque jusqu’à la source de la Doller. La montée est dure au début, dans la forêt et sans échauffement.

Au sortir de la forêt, on aperçoit la ferme-auberge du Lochberg, dont nous traversons les prés. En arrivant au portail, le plus dur est fait !
Au sortir de la forêt, on aperçoit la ferme-auberge du Lochberg, dont nous traversons les prés. En arrivant au portail, le plus dur est fait !

Au sortir de la forêt, on aperçoit la ferme-auberge du Lochberg, dont nous traversons les prés. En arrivant au portail, le plus dur est fait !

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : nous continuons la montée « rectangle bleu » sur un chemin empierré, après être passé devant la stèle Francis Dollfus (victime d’une mauvaise chute à ski). En haut, nous voici à la limite du domaine de la Fennematt (nous y passerons au retour), et on aperçoit au loin le Wissgrut : prendre le chemin à gauche, direction col du Lochberg, Baerenkopf et Ballon d’Alsace. Cette portion n’est pas balisée, elle ne figure d’ailleurs même pas sur la nouvelle carte TOP 25 !

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : voici notre chemin, avec le Baerenkopf en ligne de mire ; très vite, prendre le sentier à droite, direction Wissgrut et Ballon d’Alsace. Il est balisé « rectangle rouge », comme le GR 5 (il s’agit de ce que les Masopolitains appellent le ‘‘GR 5 historique’’). 

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : ce sentier est agréable, son tracé et son balisage sont parfaits, et il se transforme parfois en chemin forestier. On descend jusqu’au col du Hirtzelach (ou Hirtzenlach), alt 930 m, et je vois là un véhicule de l’OFB, Observatoire Français de la Biodiversité.

► Je rencontre un peu plus loin la personne de cet Observatoire, et nous échangeons de manière très intéressante et cordiale. L’OFB est un établissement public dédié à la protection et la restauration de la biodiversité en métropole et dans les Outre-mer, sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture et de l'alimentation (lien https://ofb.gouv.fr/), et on m’a prié de ne pas faire état de certains points de notre discussion. Après, le chemin remonte durement, mais pas très longtemps. Un balisage « triangle rouge » s’est rajouté, et il nous quitte rapidement vers Chantoiseau et Lepuix.  

Nous longeons l’ancienne frontière entre la France et l’Empire allemand, valable entre 1871 et 1918. Elle est marquée par des bornes (F d’un côté, D de l’autre), et par un muret en pierres sèches.
Nous longeons l’ancienne frontière entre la France et l’Empire allemand, valable entre 1871 et 1918. Elle est marquée par des bornes (F d’un côté, D de l’autre), et par un muret en pierres sèches.

Nous longeons l’ancienne frontière entre la France et l’Empire allemand, valable entre 1871 et 1918. Elle est marquée par des bornes (F d’un côté, D de l’autre), et par un muret en pierres sèches.

Cette borne frontière à 2 étages est à mon avis plutôt rare.

Cette borne frontière à 2 étages est à mon avis plutôt rare.

La dernière montée est toute en douceur, avec des arbres magnifiques, et on arrive sur le plateau du Wissgrut.
La dernière montée est toute en douceur, avec des arbres magnifiques, et on arrive sur le plateau du Wissgrut.

La dernière montée est toute en douceur, avec des arbres magnifiques, et on arrive sur le plateau du Wissgrut.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : les vaches sont en plein repas, et il nous faut avancer dans leur pâturage jusqu’à un poteau qui mentionne l’altitude de l’endroit (c’est le point le plus élevé de ce circuit), et indique toutes les directions. Nous prendrons vers la droite, direction Sewen, avec le balisage « + rouge ».

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : nous longeons le parking, pour passer ensuite juste au-dessus d’un vaste abreuvoir ; le temps de mon repas, un peu plus loin sur l’herbe, toutes les vaches ont rappliqué pour se désaltérer.

J’avais donc mis la table sur l’herbe, juste avant la descente en forêt, et voici le paysage vers le devant et vers l’arrière. Pas mal, non ?!
J’avais donc mis la table sur l’herbe, juste avant la descente en forêt, et voici le paysage vers le devant et vers l’arrière. Pas mal, non ?!

J’avais donc mis la table sur l’herbe, juste avant la descente en forêt, et voici le paysage vers le devant et vers l’arrière. Pas mal, non ?!

La descente est rapide et parfaitement bien balisée, et on passe sur une superbe passerelle en fer.
La descente est rapide et parfaitement bien balisée, et on passe sur une superbe passerelle en fer.

La descente est rapide et parfaitement bien balisée, et on passe sur une superbe passerelle en fer.

► Après un zigzag du sentier, on débouche sur un ancien chemin forestier, que nous suivrons un moment, et la descente s’accélère encore.

On arrive sur un autre chemin et on le traverse (km 8 de notre circuit), et notre « + rouge » continue en face. Un peu après, on croise une petite route goudronnée, et là aussi on continue en face.

On débouche sur une autre route goudronnée (alt 783 sur la carte), et là nous sommes à mi-parcours : nous quittons l’itinéraire « + rouge » et nous suivrons maintenant cette route vers la droite, pour presque 1,5 km de descente. C’est la route du Grand Langenberg, et il n’y a plus de balisage ‘‘Club Vosgien’’ jusqu’à la Fennematt.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : dans cette descente sur cette petite route, d’ailleurs pas toujours en bon état, j’ai photographié ce qui ressemble à un banc en cours d’installation, et aussi un morceau d’une énorme conduite : je me demande bien comment ce truc a pu arriver jusqu’ici…

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

La photo : nous arrivons sur une belle route, qui est la Route de la Fennematt : nous la suivons vers la droite, dans le sens de la montée donc, et 3 km nous séparent de cet établissement.

► 1 km plus loin environ, cette Route de la Fennematt se termine ! Sur la droite, on verra un chemin (son balisage K+ correspond à un gîte de Sewen) et la route Chemin du Hirtzelach (sens interdit). Pour nous, il faut traverser un parking (terre et cailloux), et continuer sur le chemin de terre qui le prolonge. Il n’y a ici aucune indication particulière ; plus loin, une barrière ferme ce chemin aux véhicules, et un panneau mentionne ‘‘circulation autorisée que pour les vacanciers ayant une réservation à la Fennematt’’. Nous sommes donc dans la bonne direction !  

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

La photo : un peu plus loin, presque au km 12 de notre circuit, on verra peut-être un petit ruisseau qui passe sous le chemin, alors que des clôtures limitent la forêt sur la droite. Ce ruisseau, c’est la Doller !

► Juste après, le chemin fait un virage vers la gauche.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : dans le virage suivant, vers la droite, un panneau indique que la source de la Doller est voisine de la Fennematt, et on arrive vite, après une zone de dépôts de matériaux (et le GR 531 nous a rejoints par la gauche), à cette imposante structure.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

La photo : au niveau de l’entrée supérieure de la Fennematt, prendre le sentier qui monte à gauche, balisé « triangle bleu », et on passe devant la stèle Xavier Langlois. Après, il faut se glisser dans une chicane stop-vaches, et le marcheur portant d’un sac à dos complet y restera bloqué : dommage que les responsables de ce bel équipement ignorent que les randonneurs itinérants trimbalent souvent des sacs volumineux et lourdement chargés…  

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : la montée en forêt est dure au début, et après, dans les prés (= les chaumes), on se régale de la beauté des grands arbres.

► En haut, on franchit la clôture et on continue vers la droite, encore « triangle bleu », direction Kirchberg. Nous sommes tout près du terminus des anciennes remontées mécaniques de la station du Schlumpf, et nous arrivons dans le secteur des arbres étonnants !

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : le premier est celui que j’appelle ‘‘mon arbre’’ : je le suis (verbe suivre) depuis des années, et je lui rends visite au moins 2 fois par an. Il est toujours en vie, et je me demande chaque fois s’il passera l’hiver, au vu de l’état de la base de son tronc : réponse au printemps prochain…

Juste après, cet arbre aux troncs multiples surprend par son architecture, mais on comprend mieux de l’autre côté !

Juste après, cet arbre aux troncs multiples surprend par son architecture, mais on comprend mieux de l’autre côté !

Un peu plus loin, un stop-vaches à rouleaux nous permet d’accéder à l’abri Sommerseite, qui est le refuge de la commune de Kirchberg.
Un peu plus loin, un stop-vaches à rouleaux nous permet d’accéder à l’abri Sommerseite, qui est le refuge de la commune de Kirchberg.

Un peu plus loin, un stop-vaches à rouleaux nous permet d’accéder à l’abri Sommerseite, qui est le refuge de la commune de Kirchberg.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : le soleil joue avec les arbres à côté de l’abri, et pour la suite il suffit de suivre le « triangle bleu », et on bénéficie d’une dernière montée, en longeant à nouveau le muret frontière en pierres sèches.

► La descente qui suit est rapide, et on arrive sur un replat : prendre alors à droite, balisage « anneau bleu », direction Lochberg. On rejoint un chemin qui nous amène tout près de la ferme-auberge.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6
KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

Les photos : les vaches profitent encore de l’herbe abondante, suite aux pluies nombreuses ; on débouche sur le chemin d’accès au Lochberg, que nous suivrons jusqu’au parking, donc vers la gauche et en descente. Attention aux rouleaux du passage canadien.

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

La photo : sauf erreur, cet arbre élancé est un mélèze, et je me demande bien comment il a pu pousser ici… Sans doute avec l’aide d’un forestier, qui aime ces arbres autant que moi.

Dans la deuxième partie de cette descente, on arrive bientôt à cet arbre majestueux, qui est sans conteste le plus beau de notre circuit.
Dans la deuxième partie de cette descente, on arrive bientôt à cet arbre majestueux, qui est sans conteste le plus beau de notre circuit.

Dans la deuxième partie de cette descente, on arrive bientôt à cet arbre majestueux, qui est sans conteste le plus beau de notre circuit.

Il vient d’être inscrit à l’inventaire des arbres remarquables de notre département, ce que l’ensemble de ses troncs justifie pleinement !

Il vient d’être inscrit à l’inventaire des arbres remarquables de notre département, ce que l’ensemble de ses troncs justifie pleinement !

Sa ramure majestueuse force le respect !

Sa ramure majestueuse force le respect !

KIRCHBERG : LOCHBERG, WISSGRUT ET FENNEMATT (R 454) – 17,3 km - D+ 660 m - 5 h - 4/6

La photo : à l’arrivée au parking (encore un passage canadien), le panneau de la ferme-auberge du Lochberg s’accommode bien d’un dernier contrejour. Ce circuit, consacré autant aux fermes-auberges qu’aux arbres, a duré exactement 5 heures (A).  

 

Textes et photos : Pierre Brunner, septembre 2021. Courriel personnel brunner.pierala@orange.fr

(A) LE TEMPS INDIQUÉ ICI est celui d’un randonneur entraîné, et ne concerne que les moments de marche, sans les pauses. Moyenne pour la sortie : 3,5 km/h.

NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 7 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), assez facile (2,5/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici.

INTÉRÊT DES RANDONNÉES : * = un peu intéressante ; ** = assez intéressante ; *** = très intéressante.

COMPATIBILITÉ VTT-VAE : c’est un simple conseil. → La responsabilité de LTD RANDO 68 et/ou celle de son gestionnaire ne sauraient être mises en cause en cas d’accident.

 

UN PEU DE CULTURE, ÇA PEUT PAS FAIRE DE MAL :

LACHTELWEIHER :

Commune de Kirchberg : ce lac ne fait pas partie du circuit, mais on profite de son parking juste au-dessus. Voici quand même quelques renseignements : altitude 720 m, surface 2 ha, profondeur 5 m. « Selon les géologues, les roches retrouvées dans la "digue" naturelle du lac et sur le versant du Stosswald, au nord du plan d'eau, proviendraient d'un glissement de terrain. L'amoncellement de roches aurait arrêté les eaux, créant le lac. Selon la légende, les pierres étranges trouvées au bord de l'étang auraient le pouvoir de se transmuter en or : la fameuse pierre philosophale alchimistes reposerait donc au Lachtelweiher, lac à l'origine mystérieuse. L’endroit serait également le royaume des grenouilles attirant par hypnose les promeneurs au fond de l’eau… » (Source : http://www.hautes-vosges-alsace.fr/ ). « Le lac du Lachtelweiher (ou Lachtelweier) tirerait son nom d'une déformation : Loch (trou) + Tal (vallée) + Weiher (lac). Situé dans un cadre romantique, il est propice à la pêche et à la randonnée (baignade interdite). Il est le plus méridional des lacs vosgiens. » (Source : Wikipédia). Quant à Gonthier Ochsenbein, il évoque l’apport possible d’une moraine glaciaire, en plus d’un éboulement rocheux de la montagne, dans son livre ‘‘Lacs, forêts et rivières d’Alsace’’ (Éditions Mars et Mercure, Strasbourg, 1974).  

FERME-AUBERGE DU LOCHBERG :

Commune de Kirchberg, tél 03 89 82 07 88 (famille Kippelen). Pas de site Internet propre, juste une page Facebook (pas actualisée) https://www.facebook.com/fermeaubergelochberg/ . On trouvera quelques éléments sur le lien https://www.hautes-vosges-alsace.fr/fr/preparer/se-restaurer/cuisine-alsacienne/F241000197_ferme-auberge-du-lochberg-kirchberg.html et un commentaire ‘‘gastro’’ non daté ici https://www.fermeauberge-alsace.com/ferme-auberge-du-lochberg/  

WISSGRUT :

Sommet du sud du massif des Vosges culminant à 1 124 mètres d'altitude, caractérisé par une vaste chaume, bien ‘‘colonisée’’ par la gentiane jaune. Le Wissgrut se nomme ainsi depuis 1597 : ce nom provient de l’expression allemande ‘‘im weissen Gereuth’’, qui se traduit par ‘‘le défrichage blanc’’. Les habitants du versant alsacien le nomment de préférence ‘‘Wisskritt’’ ou ‘‘Wissgritt’’, comme en témoignent les nombreux panneaux aux orthographes variées, posés par le Club vosgien de Masevaux et balisant les différents chemins d'accès au sommet. Le Wissgrut est situé à la limite entre le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort ; proche du Ballon d'Alsace, il sert de tripoint aux communes de Lepuix, Riervescemont et Sewen. (Source unique : Wikipédia, lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Wissgrut )

Ferme-auberge : elle est située sur la chaume du Wissgrut, sur le versant alsacien, donc sur le ban de la commune de Sewen. Pour info : en chantier de rénovation après un incendie en 2011, et donc fermée après, cette ferme-auberge a enfin repris ses activités en 2016. Pas de site Internet mais une page Facebook https://www.facebook.com/wissgrut/ ; voir aussi les liens https://www.visit.alsace/241005469-ferme-auberge-du-wissgrut/ et https://www.fermeauberge-alsace.com/la-table-du-wissgrut/ (daté de 2020). 

La Vierge du Wissgrut (qui n’est pas sur ce circuit) fut érigée en 1946 par Xavier Berna, fermier du Wissgrut, revenu vivant d’Allemagne après plusieurs mois de déportation (source : Les Vosges du Sud, histoire, traditions, promenades, éd La Nuée Bleue Strasbourg).

FENNEMATT :

Commune de Dolleren. C‘est une histoire longue et un rien compliquée, maintes fois évoquée sur ce blog. En 2016, je publiais 2 photos d’archives (lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2016/07/r14-surprise-a-la-fennematt.html ) et j’écrivais: « la ferme auberge de la Fennematt était située à 950 mètres d'altitude, sur le ban communal de Dolleren. « Vendue en mai dernier, la Fennematt sera transformée en ferme biodynamique, auberge et gîte d’accueil », annonçait fièrement le journal ‘’L’Alsace’’ dans son édition du 23 juillet 2013. En effet, une ‘’Société de la ferme auberge Fennematt’’ (SA par action simplifiée à associé unique et au capital social de 1 000 €), dirigée par Mme Eide Duecker, avait été fondée, mais elle n’a jamais été en mesure de publier un bilan. Rapidement fermée en tant que ferme auberge, elle semblait vouloir maintenir une exploitation en tant que ferme. Mais à présent, tout a été rasé, et il ne reste qu’un tas de cailloux ! Pourtant, comme le remarquent les internautes, « les fléchages "(ferme-auberge) Fennematt" du Club Vosgien sont encore en place » ; il faut dire que l’endroit reste un carrefour de chemins de randonnée. À noter que le même journal ‘’L’Alsace’’ indiquait, dans son édition du 11 septembre 2015 : « En attente de rénovation depuis de longs mois, la ferme-auberge de la Fennematt revit néanmoins depuis samedi. Violette, jeune allemande qui effectue son voyage de Compagnon, tient une buvette éphémère jusqu’au 20 septembre ». Cet été 2016, Violette est revenue avec quelques copains, la buvette est ouverte, mais les photographes ne sont pas vraiment les bienvenus… Et personne ne sait si une (très hypothétique) reconstruction est à l’étude. »

En 2018, j’écrivais ceci : « Aujourd’hui, c’est un chantier de grande envergure qui a débuté depuis quelques mois. Objectif du propriétaire des lieux (il est allemand, ça en dérange certains) : ‘‘le développement d’un écotourisme basé sur les valeurs de la permaculture’’ (cela dérange aussi, allez savoir pourquoi) » (Lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2018/08/lachtelweiher-lochberg-fennematt-r-171.html). En 2019, j’ajoutais que « les constructions ont nécessité de gros travaux de terrassement, idem pour les pâturages et les cultures en terrasses. L’ouverture, prévue à l’été 2019, sera sans doute retardée : les travaux ne sont pas encore terminés. On voit bien les futurs petits appartements de WE ou de vacances, et la taille des bâtiments indique que les possibilités seront variées et importantes. N’oublions pas l’aspect ferme : des vaches Highland, rustiques, résistantes à la rudesse du climat et à la viande savoureuse, ont fait leur apparition, des moutons devraient suivre ». (Lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2019/03/dolleren-a-la-fennematt-r-228.html )

En 2021, le chantier est terminé, les premières plantations de petits fruitiers ont été effectuées, et un panneau donne quelques informations. On y parle de permaculture, de principes écologiques et de label bio, de Feng shui, de maison passive et locations de gîtes et de possibilités de ballades, avec 2 L ! La partie ferme fait appel aux vaches Highlands, en plus des fruitiers, plantes médicinales et légumes, et l’ensemble se définit comme une ‘‘entreprise agricole’’. La com’ semble orientée davantage vers l’Allemagne que la France, vu le décalage de la réelle pratique du bio. Voir le lien Internet très détaillé (en langue allemande, mais la traduction automatique est possible) https://www.mobilfunkfreierurlaub.com/fennematt/ et la page Facebook (non actualisée) https://www.facebook.com/1461147374120520/photos/a.1516258371942753/2929661213935788/ . → La Fennematt Berghof n’a donc rien à voir avec les classiques fermes-auberges d’Alsace, il n’est pas possible d’arriver ici en voiture pour manger le traditionnel repas marcaire, le bargkass ou la tarte aux myrtilles : les utilisateurs des gîtes de la Fennematt sont invités à manger des plats végétariens et végétaliens, et à utiliser des produits de soins corporels et des agents de nettoyage biodégradables.      

ABRI SOMMERSEITE :

Altitude 1 012 m, il est le chalet de la commune de Kirchberg (traduction de Sommerseite = du côté de l’été). Sur le plan de l’architecture, il est une fuste, comme les autres abris de la vallée de la Doller : construit en gros rondins de bois bruts ou fûts, empilés et entrecroisés aux angles, il est entouré de fil de fer barbelé, car tous les espaces en herbe sont pâturés. L’extérieur offre comme possibilités une grande table et ses bancs et un emplacement de feu/barbecue ; l’intérieur un peu sombre est pourvu de petites fenêtres, quelques grandes tables rustiques et un poêle à bois. L’ensemble est d’une propreté correcte. Voir le lien https://www.refuges.info/point/2740/cabane-non-gardee/Hautes-Vosges/Sommerseite/ ; l’ami Fitou 68, qui effectue régulièrement sa tournée des abris de la Doller, veille à la présence effective dans chacun d’eux d’une scie à bûches ainsi qu’à l’affutage des haches, en espérant que les randonneurs en prennent soin !

LA DOLLER :

Une étude aussi complète que possible de cette rivière (elle est le D de LTD RANDO) est disponible sur ce blog, avec le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2016/08/la-doller-une-eau-qui-coule-de-source.html

QUOI ENCORE ???  (WHAT ELSE ?)

 Vous trouverez le tout nouveau tableau Excel permettant l’accès choisi à tous les circuits de ce blog (jusqu’au R 449 inclus) sur le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2021/09/nouvelle-mise-a-jour-du-tableau-excel.html

Vous n’êtes pas encore abonné à ce blog ? ‘‘Do it NOW ’’, faites-le MAINTENANT, c’est simple, rapide et gratuit. Dans MENU, cliquez sur ‘‘S’ABONNER’’, et vous recevrez une demande de confirmation. Une fois abonné, un e-mail vous informera de chaque nouvelle parution.

Vous pouvez aussi suivre LTD RANDO 68 sur Facebook à l’adresse https://www.facebook.com/pg/LTD-RANDO-68-574240379701356/posts/?ref=page_internal ; des bulletins météo sont publiés en principe chaque soir, et d’autres infos utiles s’ajoutent parfois.