Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

→ 9,3 km  ~ D+93 m  ~ Facile (2/6) ~ *** ~  Compatible VTT-VAE.

L’ESSENTIEL :

Petit circuit plat et facile, au sud de Soultz-Haut-Rhin.

  • tracé OpenRunner sur base carte TOP 25
  • descriptif détaillé, textes, photos, renseignements

Entre Bollwiller et Wuenheim-Soultz, avec une incursion jusqu’à Hartmannswiller, nous passerons en douceur des champs de la plaine aux basses collines du vignoble. Ce circuit très abordable occupera parfaitement une après-midi familiale. Attention : il n’y a pas de balisage ‘‘Club Vosgien’’ sur ces chemins agricoles ou pistes cyclables.  

La photo : au-dessus de Wuenheim, près de la Croix de la Chapelle, les vignes descendent doucement vers Hartmannswiller.  

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

DÉPART / ARRIVÉE : parking de covoiturage au rond-point ‘‘Carrefour du Nouveau Monde’’ à BOLLWILLER. Accès par la D 83 à 4 voies, à hauteur de Bollwiller et Soultz : l’entrée du petit parking est à 20 m du rond-point en direction de Bollwiller.

LA CARTE :

Capture d’écran OpenRunner, basée sur la nouvelle carte de randonnée TOP 25 IGN n° 3620 ET (Grand Ballon Cernay Guebwiller), et LTD RANDO 68 pour quelques rajouts. ► Pas de tracé altimétrique statique OpenRunner vu le faible dénivelé.  

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

→ AVEC OPENRUNNER : accès direct au parcours, téléchargeable sur GPS https://www.openrunner.com/r/13497704 ; → attention, j’ai créé ce parcours sur Internet, il peut donc présenter des différences, même minimes, avec la réalité du terrain.

DESCRIPTIF :                                                                             

La photo ci-dessous : un aspect du parking de covoiturage, avec une table et bancs en béton (il y en a plusieurs, avec des poubelles), et un crucifix. On ne voit pas sur la photo les nombreux déchets parterre, ni les deux voitures abandonnées…

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

► Depuis le parking, on profitera de la piste cyclable pour traverser la voie unique venant de Cernay (elle est rétrécie, ce qui oblige les véhicules à ralentir), et aussi la voie double qui y mène, et là les véhicules accélèrent ! Après, partir vers la gauche, piste cyclable goudronnée et chemin de défruitement.   

Les photos : on prendra le 1er chemin à droite, qui est empierré et semble aller vers Soultz. Après la ligne haute-tension, continuer légèrement à gauche, et au croisement suivant, point 268 avec un crucifix fleuri, on rejoint la piste cyclable goudronnée, et c’est tout droit.   

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

La photo : on arrive sur le côté de la Cave du Vieil Armand : traverser la route D 505 et continuer en face la D 5 IV, direction Camping, et nous entrons dans Wuenheim, salués par ce beau calvaire.  

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

Les photos : suivre la rue Principale, et on verra à droite une ancienne fontaine en pierre, maintenant bien fleurie, et plus loin l’église St-Gilles.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

Les photos : du côté gauche, on a la mairie, et au fond du petit parking qui suit, on verra la maisonnette qui fut l’ancien point de vente de la coopérative Konsumverein 1904.  

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

La photo : un peu après le local des Sapeurs-Pompiers, prendre à gauche la ruelle Pont aux Raisins, et ce pont passe sur le ruisseau bien nommé Wuenheimbach.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

Les photos : continuer tout droit, et après une courte montée sur un chemin bétonné, on arrive dans les vignes à un croisement de chemins, avec à droite un panneau d’information sur la biodiversité dans les vergers, et un étonnant crucifix, qui est en réalité ‘‘la Croix de la Chapelle’’.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

► Attention : en arrivant sur la hauteur, il faut continuer sur le 1er chemin immédiatement à gauche (avant le panneau et la croix), et c’est un chemin viticole empierré qui revient vers Wuenheim.

La photo : nous sommes sur le ‘‘Sentier Viticole de Wuenheim’’, et les panneaux d’informations se succèdent, avec ici celui consacré à l’histoire du village.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

► Aux premières maisons, continuer d’abord tout droit (panneau d’infos sur l’Alsace, environnement idéal pour la vigne) ; une rue part sur la gauche, et peu après nous prenons le chemin agricole constitué de pavés autobloquants qui descend vers la droite, la carte est bien faite ! On continue ensuite légèrement vers la gauche (et piste VTT n°11) pour arriver sur la route D 505, et aussi route de Cernay : traverser et continuer en face, comme le fait aussi l’itinéraire VTT.

Au croisement suivant, prendre la piste cyclable goudronnée VV 11 qui descend vers la droite, avec l’église de Hartmannswiller dans l’axe (et celle de Berrwiller au loin).  

La photo : nous longeons un vaste et ancien abri militaire allemand, qui avait été construit en 1917 par le LIR 124 (Landwehr Infanterie Regiment), tout près de la ligne à voie étroite ‘‘Sultzerbahn’’. Un panneau donne quelques explications, mais sans préciser où passait cette voie étroite.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

Les photos : ‘‘Faites l’amour, pas la guerre’’, semblent dire ces chardons, mais gare aux piquants… Un peu après, on longe un important verger, qui semble en partie récent.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

Les photos : on arrive à l’entrée du village de Hartmannswiller, et la route D 44 nous rejoint par la droite ; juste après (écurie Marbach), prendre à gauche la rue du Ruisseau, et on verra une première croix rurale très ancienne (1656), qui évoque les instruments de la Passion. Peu après, on aperçoit sur la droite le château de Hartmannswiller, toujours difficile à prendre en photo.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6
BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

La photo : cette autre croix rurale est dite de facture ordinaire, et elle a été rénovée en 1822 : j’ignore la signification de la seule présence des mains (et des pieds, non visibles ici) du Christ. Continuer tout droit (sens interdit sauf riverains), et peu après continuer le chemin vers la gauche.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

► Nous longeons une installation de purification de l’eau, entourée d’un grillage. Peu après, prendre le chemin agricole qui va vers la droite.

La photo : dans le ruisseau de drainage qui longe le champ de maïs, on verra ces roseaux magnifiques !

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

► Croisement de chemins marqué par un arbre mort à plusieurs troncs (point 250 sur la carte) : prendre le chemin empierré à gauche, Erlenmatt.

Légère montée et on arrive dans les vignes : prendre le 2è chemin à droite (point 268 sur la carte). C’est un chemin en béton, avec écoulement contrôlé au milieu, et aussi itinéraire VTT n°11. Continuer ensuite sur un chemin de terre horizontal, qui fait un léger zigzag.

La photo : nous arrivons à la stèle marquant l’emplacement du village disparu d’Alswiller.

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

► On passe le pont sur le ruisseau Wuenhermerbach et on arrive sur un large chemin, qu’on prend vers la gauche sur 50 m environ. Continuer après sur la piste cyclable goudronnée à droite, qui nous ramène vers la route à 4 voies D 83 et on repasse sous la ligne haute-tension. Au bout, prendre alors à gauche, et on retrouve une courte portion commune avec le départ, près du carrefour giratoire. Traverser la D 83 et rejoindre le parking de covoiturage : ce circuit facile a duré 2 heures 15 mn (A).

Textes et photos : Pierre Brunner, août 2021. Courriel personnel brunner.pierala@orange.fr

(A) LE TEMPS INDIQUÉ ICI est celui d’un randonneur entraîné, et ne concerne que le temps de marche. Moyenne cool pour la sortie : 4,1 km/h.

NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 7 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), assez facile (2,5/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici.

INTÉRÊT DES RANDONNÉES : * = un peu intéressante ; ** = assez intéressante ; *** = très intéressante.

COMPATIBILITÉ VTT-VAE : c’est un simple conseil. → La responsabilité de LTD RANDO 68 et/ou celle de son gestionnaire ne sauraient être mises en cause en cas d’accident.

UN PEU DE CULTURE, ÇA PEUT PAS FAIRE DE MAL :

CARREFOUR DU NOUVEAU MONDE :

Ce carrefour giratoire est situé sur la route à 4 voies RD 83, et dessert les villes de Bollwiller du côté Est, et de Soultz vers l’Ouest ; il avait été longuement occupé par les Gilets Jaunes (fin 2018 et courant 2019), qui filtraient la circulation, occasionnant de gros bouchons. Une aire de covoiturage y a été créée, avec un parking d’une quinzaine de places, tables, bancs et poubelles. La société ‘‘Sharp Manufacturing France’’ (fabricant de matériel électronique et commerce interentreprises d'ordinateurs, d'équipements informatiques périphériques et de logiciels) est implantée depuis plus de 30 ans tout près, côté Soultz. Ce carrefour a directement inspiré son nom à la communauté de paroisses ‘‘Chemin-du-Nouveau-Monde St-Jean 23’’, qui regroupe les paroisses de Bollwiller, Feldkirch, Pulversheim, Raedersheim et Ungersheim, toutes situées à proximité. 

WUENHEIM :

Village de 900 habitants (les Wuenheimois), viticole et agricole, dont le nom provient vraisemblablement du patronyme Wuno, qui est celui du premier propriétaire du lieu, et de l'allemand heim = maison. Site Internet de la commune http://wuenheim.free.fr/ ; lien Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Wuenheim  

Église paroissiale St-Gilles : elle a été construite à la fin du 18è siècle, sur l’emplacement d’un édifice beaucoup plus ancien (13è siècle). L'orgue de Valentin Rinckenbach, datant de 1857, a été remplacé en 1924 par un nouveau buffet et un instrument par Joseph Rinckenbach.

Château d’Ollwiller : il est le château de Godefroy Waldner de Freundstein ; l'ancienne forteresse d'Ollwiller avait été rasée en 1752 par Dagobert de Waldner, et à sa place fut élevé un magnifique édifice, qui est l'un des deux seuls châteaux (avec celui d'Orschwihr) à produire du vin en Alsace sous la dénomination « château ».

Cave du Vieil-Armand (Soultz-Wuenheim) avec Musée du Vigneron et sentier viticole. Site Internet https://www.cavevieilarmand.com/.

Croix de la Chapelle (Kappel Kreuz) : cette croix, dont la branche verticale semble raccourcie, a une curieuse histoire, racontée en langue allemande sur le socle. Elle fut à l’origine, au 17è siècle, la croix de la chapelle Saint-Maurice de l’ancien couvent des Capucins de Soultz. Le couvent, supprimé à la fin du 18è siècle, a été racheté par la ville de Soultz, qui l’a transformé en hôpital au début du 19è siècle, lequel fut doté d’une nouvelle chapelle. La croix est alors installée à l’entrée de Wuenheim (1832), mais elle doit laisser la place à l’actuel calvaire en 1892, date à laquelle elle trouve son emplacement actuel, dans le vignoble. (Source annexe : https://inventaire-strasbourg.grandest.fr/gertrude-diffusion/dossier/couvent-de-capucins-saint-maurice/302ea510-ed3f-4317-a1a4-a90c9e705860 )

Konsumverein : « le Konsumverein ‘‘Einigkeit’’ (devenu ‘‘Coop-Union’’) de Wuenheim était une coopérative de consommateurs qui cherchaient à trouver des denrées à des prix plus avantageux. Celle-ci a été créée par quelques Wuenheimois  lors de l’assemblée générale du 29 janvier 1893. M. Ledermann Charles, secrétaire de la coopérative, dans une note de 1959, salue le courage et la solidarité des membres fondateurs qui avaient osé entrer en concurrence avec des boutiques plus anciennes, tenues par les notables de Wuenheim. Beaucoup de villageois eux-mêmes étaient hostiles à la création de la coopérative qu’ils estimaient  être une ‘‘opposition’’ aux anciennes familles de Wuenheim. Mais la persévérance des fondateurs a payé. Le premier magasin était une petite salle de vente qui se trouvait dans une pièce de la maison Billing, l’actuelle n°66 rue principale. Les produits étaient vendus les soirs après 18h par les membres du Comité. La création de ce point de vente concurrent fit baisser les prix de  l’ensemble des produits vendus au village.

Après les soucis des commencements, beaucoup d’habitants se sont réjouis  de la présence de la coopérative qui jouissait d’une telle popularité, que l’achat d’une maison pour remplacer le local fut envisagé.   Après avoir surmonté des difficultés innombrables,  et grâce aux aides gratuites de membres et  une gestion exceptionnelle du magasin, celle-ci se réalisa en l’année 1904. La coopérative avait montré sa viabilité, et son droit d’exister a été sécurisé.  Le nouveau point de vente était maintenant dans  une maison située sur la place de la mairie. Sur le fronton de la porte d’entrée de la boutique nous pouvons encore y lire ‘‘Konsumverein 1904’’.   Les adhésions ont rapidement augmenté et il a été décidé, d’ouvrir le magasin toute la journée. Dans ce but, un membre méritant a été embauché en tant que vendeur.

Interrompues pendant la Grande guerre, les ventes du Konsum ont rapidement repris en 1919 grâce aux dévouements des sociétaires qui réparèrent la maison. L’activité  commerciale pris de l’ampleur. À cette époque, la coopérative regroupe 210 membres inscrits et  deux vendeuses deviennent nécessaires  pour servir les nombreux clients. En plus de l'épicerie, on  trouvait vin, charbon et autres denrées. Quelques années plus tard, on décida de vendre du pain. L’association acquis une propriété attenante, où on installa un fournil. Les investissements nécessaires  ont été financés par les membres eux-mêmes. La coopérative embaucha un boulanger en 1927. La vente du pain augmenta considérablement l’activité du Konsum. Certains jours, le boulanger consommait 150Kg de farine,  et les samedis il devait se faire aider pour fabriquer entre 1200 et 1600 pains. Ce fut l’âge d’or de la coopérative.  Des dividendes respectables étaient reversés aux coopérateurs en fin d’année.

Arriva la seconde guerre mondiale. En 1942 la gestion de la coopérative fut rattachée au groupement des Coopératives de Mulhouse. Le fonctionnement de la boulangerie fut arrêtée, et les produits et pains livré depuis Mulhouse. À la fin de la guerre, l’assemblée générale, vota pour reprendre son indépendance. Celle-ci se réalisa vers 1950 et l’association pris le nom de « Coop-Union ». Elle distribua encore pendant quelques années d'intéressants bénéfices.  Mais peu à peu, le développement des "grandes surfaces" environnante et l'augmentation du nombre de voitures à Wuenheim, rendirent  les sociétaires infidèles. Malgré réformes et économies, l’assemblée générale du 18 décembre 1976 dû prononcer la liquidation de Coop-Union. Le magasin et son  stock furent vendus à Monsieur WILSER qui  ferma définitivement la boutique en 1986 ». (Source : Wikipedia) ► Note : les noms d’origine ‘‘Konsumverein Einigkeit’’ sont en langue allemande, puisqu’à cette époque Wuenheim appartenait à l’Empire allemand, qui s’étendait depuis 1871 (et jusqu’en 1918) à toute l’Alsace-Lorraine.  

HARTMANNSWILLER :

Village de 650 habitants (les Hartmannswillerois), situé au pied du Hartmannswillerkopf (ou Vieil Armand). En plus du champ de bataille de la Première Guerre Mondiale au Hartmannswillerkopf, situé dans la forêt communale, et également sur les communes de Soultz-Haut-Rhin, Uffholtz, Wattwiller et Wuenheim, le village est connu pour son église (St-Blaise) fortifiée du 15è siècle, son cimetière fortifié qui est, avec celui de Hunawihr, le mieux conservé en Alsace, et son château de Hartmannswiller, qui fut certainement le siège de la famille dont le village porte le nom (Johannes de Arthmannswihr et Hugo Dictus Medar de Harmanswihr). (Lien Wikipédia pour le château https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Hartmannswiller ). ► Site Internet de la commune https://www.hartmannswiller.fr/ ; lien Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Hartmannswiller 

Sultzerbahn : concernant les voies étroites construites par les Allemands au début de la Première Guerre Mondiale autour de Rouffach, voir le lien du journal ‘‘L’Alsace’’ https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2014/10/27/quand-rouffach-avait-son-telepherique

La photo : voici un document exceptionnel concernant la voie étroite ‘’Sultzerbahn’’ ; on lira facilement la légende de la photo ci-dessous en l’agrandissant, après un copier-coller. (Photo Georges Brun 1915, source http://www.crdp-strasbourg.fr/data/histoire/1GM_combats_alsace/front_alsace_vosges_3.php?parent=62 )  

BOLLWILLER : DE LA PLAINE AU VIGNOBLE (R 442) - 9,3 km - D+ 93 m - 2 h 15 mn - 2/6

ALSWILLER :

Alswiller (ou : Alschwiller, Almswilr) était un village situé au sud de Soultz (entre Soultz, Berrwiller, Hartmannswiller et Wuenheim). D'origine vraisemblablement gallo-romaine (le toponyme signifierait la villa d'Alisius), il a été détruit en 1376, lors du passage de compagnies anglaises qui ont ravagé la région.

À côté du village se trouvait une motte castrale, située au lieu-dit ‘‘butte Saint-Georges’’ (Jergabargala en alsacien) et dont ne subsiste que la motte proprement dite. Les traces d’incendie révélées par les fouilles de 1857 tendent à indiquer que le château a probablement été détruit en même temps que le village. Le site du village est désormais occupé par des champs de maïs et des vignes, et celui du château est masqué par un taillis dense.

Il ne reste aucune trace du village, sinon une stèle érigée par la communauté de paroisses ‘‘Saint-Georges au pied du Vieil-Armand’’. Une chapelle consacrée à Saint Georges avait en effet survécu jusqu'en 1793 au village ruiné ; le bas-relief de son maître-autel, représentant Saint Georges terrassant le dragon et restauré par Louis Wiederkehr, est conservé aujourd'hui dans l'église Saint-Maurice de Soultz. Les seules fouilles entreprises sur la butte l'ont été par Max de Ring au 19è siècle. (Source Wikipédia, d’après Luc Marck, série Villages disparus publiée dans le journal ''L'Alsace'' en 2012 ; voir le lien https://www.dna.fr/culture-loisirs/2020/11/20/grand-format-alswiller-une-memoire-au-pied-du-vieil-armand )

QUOI ENCORE ???  (WHAT ELSE ?)

 Vous trouverez le tout nouveau tableau Excel permettant l’accès choisi à tous les circuits de ce blog (jusqu’au R 437 inclus) sur le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2021/07/nouvelle-mise-a-jour-du-tableau-excel.html

Vous n’êtes pas encore abonné à ce blog ? ‘‘Do it NOW ’’, faites-le MAINTENANT, c’est simple, rapide et gratuit. Dans MENU, cliquez sur ‘‘S’ABONNER’’, et vous recevrez une demande de confirmation. Une fois abonné, un e-mail vous informera de chaque nouvelle parution.

Vous pouvez aussi suivre LTD RANDO 68 sur Facebook à l’adresse https://www.facebook.com/pg/LTD-RANDO-68-574240379701356/posts/?ref=page_internal ; des bulletins météo sont publiés en principe chaque soir, et d’autres infos utiles s’ajoutent parfois.