Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

→ 18,6 km  ~ D+808 m  ~ Assez difficile (4/6) ~ *** ~  Non compatible VTT-VAE.

L’ESSENTIEL :

Très beau circuit de moyenne montagne, entre les vallées de Thann et de Masevaux (68), avec distance et dénivelé significatifs. Inclus :         

  • nouvelle carte TOP 25
  • tracé OpenRunner
  • descriptif détaillé, textes et photos, et renseignements.

Ce circuit est un classique des amoureux de belles randonnées en moyenne montagne, mais attention : la distance et le dénivelé le réservent aux marcheurs entraînés et en bonne forme. Le départ se fait à Bourbach-le-Haut, autant pour éviter les encombrements du parking au col du Hundsruck que pour profiter d’un retour très intéressant. On lui consacrera la journée et les endroits de pique-nique ne manquent pas, sur l’herbe évidemment.   

Merci aux bénévoles des sections des CLUBS VOSGIENS de THANN (président Jean-Jacques GUTH, site Internet http://clubvosgienthann.fr/ ), de la vallée de SAINT-AMARIN - CVSA (président Joseph PETER, site Internet https://www.club-vosgien-saint-amarin.fr/ ) et de MASEVAUX (président  René HIRTH, site Internet http://www.club-vosgien-masevaux.fr/ ), qui s’occupent du balisage et de l’entretien des itinéraires de ce secteur.

Je veux préciser ici que tous les sentiers et chemins de ce circuit ont été parfaitement dégagés et nettoyés après les dégâts de l’hiver, et que leurs balisages ont été récemment améliorés, et ils sont à présent au top : merci les amis pour tout ce travail !

La photo : la chaume du Rossberg, avec l’ancienne ferme ‘‘Mittlere Rossberg’’ à droite, se situe entre les sommets du Thanner Hubel (1 103 m) et du Rossberg (1 191 m) : elle est un lieu très prisé pour les randonnées et les balades.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

DÉPART / ARRIVÉE : parking du foyer rural à BOURBACH-LE-HAUT : en venant en voiture depuis Bourbach-le-Bas (accès facile depuis le giratoire du Pont d’Aspach par la D 466, après Guewenheim et avant Sentheim), prendre à droite dans le dernier virage, rue des Rochelles, juste avant d’arriver au carrefour mairie-église. Le foyer et son grand parking sont en bas de la descente, avec les panneaux de vitesse limitée à 35 km/h et de chaussée rétrécie.

LES CARTES :

Nouvelle carte de randonnée TOP 25 IGN n° 3620 ET (Grand Ballon Cernay Guebwiller).

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
Agrandissement de cette même carte sur Bourbach-le-Haut : les routes sont en ROUGE (avec l’accès au foyer), le départ et l’arrivée des itinéraires de ce circuit en ORANGE.

Agrandissement de cette même carte sur Bourbach-le-Haut : les routes sont en ROUGE (avec l’accès au foyer), le départ et l’arrivée des itinéraires de ce circuit en ORANGE.

Capture d’écran et tracé altimétrique statiques OpenRunner.

Capture d’écran et tracé altimétrique statiques OpenRunner.

→ AVEC OPENRUNNER : accès direct au parcours, téléchargeable sur GPS https://www.openrunner.com/r/13024562 ; → attention, j’ai créé ce parcours sur Internet, il peut donc présenter des différences, même minimes, avec la réalité du terrain, en particulier entre le Rocher du Corbeau et la ferme-auberge Les Buissonnets.

DESCRIPTIF :                                                                             

Les photos ci-dessous : on démarre la montée par le prolongement de la même rue, en suivant le panneau Club Vosgien « rectangle rouge-blanc-rouge » ; 150 m plus haut, prendre le petit sentier qui part sur la droite, direction col du Hundsruck.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : ce bel itinéraire, qui traverse la route à deux reprises, permet d’arriver au col du Hundsruck, alt 748 m, en une  demi-heure environ.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : autant le printemps que les nuages et traînées de glace se prêtaient bien aux photos ce jour-là.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : au col, de l’autre côté de la route, on rejoint le GR 5 « rectangle rouge » direction Thanner Hubel, Rossberg, Belacker. Très vite, on atteint le haut du pâturage de la Martisplatz (alt 860 m) : quitter le GR 5 et prendre de suite à droite, « triangle rouge », direction Thanner Hubel et Gsang, et nous suivrons ce même itinéraire jusqu’au Belacker.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : ce sentier, parfaitement bien balisé, offre de beaux points de vue et des passages rocheux.  

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : en haut, bien suivre le balisage « triangle rouge », et on arrive à la ferme-auberge du Thanner-Hubel : on passe entre le bâtiment et la terrasse, et on profite des panneaux. 

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : prendre ensuite le sentier qui monte vers la forêt (le refuge du SCVT est visible tout en haut). Le balisage est parfait, et de l’autre côté de cette colline du Thanner Hubel, on débouche sur les chaumes du Rossberg.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : voici l’ancienne ferme Rossberg (nom complet ‘‘Mittlere Rossberg’’), on suivra bien le même balisage, et on arrive bientôt sur les chaumes du Gsang, qui sont jonchées de blocs rocheux.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : au Gsang, on passe à droite de la ferme, et le panneau indique la suite de notre itinéraire, avec le même balisage « triangle rouge », qui débute par un portillon métallique. Il faudrait marcher vite pour arriver au Belacker en 30 mn, et ce serait bien dommage, car cette portion est magnifique…

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : le paysage juste en quittant le Gsang ne manque pas de charmes : les vaches sont au pré (avec un complément de foin), alors que les arbres et le ciel sont en parfaite harmonie.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : en suivant le balisage « triangle rouge », qui est parfait, on entre dans une forêt dont la beauté et le silence sont étonnants et tellement agréables.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : quelques barres rocheuses émergent entre les arbres (Hinderer Krappenfels), et cette ‘‘chaise de l’empereur’’, juste au bord du sentier, invite à une pause.  

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : voici la ferme-auberge Belacker : on rejoint alors le GR 5 et son « rectangle rouge », que nous suivrons jusqu’au Rossberg, et une bonne montée nous attend ! Le GR 532 est également présent, mais pas pour longtemps.  

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : ici, le GR 532 s’en va à droite vers Masevaux, alors que nous prenons vers la gauche pour grimper au Vogelsteine : cette montée se fait heureusement en plusieurs niveaux.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : le premier rocher est celui des selfies et des photos panoramiques sur le Parc de la Forêt des Volcans, mais la montée n’est pas tout-à-fait terminée...

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : voici la ‘‘vraie’’ Vogelstein, alt 1 181 m, point le plus élevé de ce circuit. En haut, on voit la borne IGN (au 1er plan sur la 2è photo), et des fanions ont été rajoutés, comme au Petit Ballon et à la façon tibétaine : cette note de couleurs s’harmonise parfaitement avec le paysage. Une longue descente nous attend !

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : il suffit ensuite de suivre la large trace herbeuse, tout droit et avec le même balisage « rectangle rouge », et on arrive au-dessus du refuge du Ski-Club Sportif de Mulhouse, avec au bord du chemin cet abreuvoir bien connu des marcheurs, alimenté par le trop-plein du réservoir d’eau. D’ici, on a une superbe vue sur la plaine, avec ce jour-là les Alpes Bernoises qui paraissaient bien trop proches, signe annonciateur de pluies…

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

La photo : au 1er croisement d’itinéraires, on passe le stop-vaches (il nous permet de traverser le muret de pierres et les barbelés), on quitte le GR 5 pour le sentier herbeux, balisage « rectangle rouge-blanc-rouge », direction Masevaux, et on descend vers la forêt, l’accueil étant assuré par ce vénérable arbre : il est tout sauf mort, et les branches qui ont poussé verticalement sont uniques !

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : nous entrons dans une zone tourmentée, qui a beaucoup souffert des tempêtes et du poids de la neige sur des arbres fragilisés par la sécheresse ; mais un peu d’eau suffit pour faire refleurir la nature.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : notre sentier rejoint un chemin, à hauteur de ce bloc rocheux ; on continue tout droit, et un peu plus loin on arrive à hauteur du Rocher du Corbeau, qui porte sa croix !

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

► Un peu après, quitter le chemin pour un sentier partant sur la gauche, même balisage et direction identique. On arrive sur un chemin, en-dessous du rocher, et on continue sur le chemin, vers la droite.

Les photos : on ne manquera pas, un peu plus loin, cet itinéraire « disque bleu », qui descend à gauche vers Bourbach-le-Haut par Buissonnets : on suivra cette destination et on arrive vite sur un chemin. Prendre alors vers la gauche (balisage parfait). Ce chemin a été récemment ‘‘nettoyé’’, et comme partout la machine n’a pas fait dans la dentelle : les branches ont été arrachées (trop long de les couper), et on se fiche pas mal des blessures infligées aux arbres.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : on quitte le Chemin Forestier de la Boutique (il fait un virage), pour continuer tout droit vers ‘‘Les Echos’’, et prendre de suite après le sentier qui descend à droite ; plus bas, j’ai photographié ce tronc, qui semble avoir subi une greffe… ‘‘La Boutique’’ était une très ancienne ferme de Bourbach-le-Haut, qui a longtemps hébergé une colonie de vacances de Huningue, et qui a été entièrement détruite par un incendie en 1974 : je n’ai trouvé aucun autre renseignement, ni aucune photo, sur Internet. Rien non plus sur Les Échos…

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : notre sentier fait des zigzags dans une belle parcelle forestière récente, et on arrive au Rocher du Hohlensteinfels. Ensuite, il faut suivre attentivement le balisage « disque bleu », qui est parfait !

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : en bas, on traverse plusieurs ruisseaux, d’abord avec une passerelle en fer, puis sur un petit pont de bois (pas de photo), et enfin sur une drôle de passerelle faite de troncs d’arbres.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

Les photos : petite remontée ensuite le long d’un grillage, et on arrive sur les chaumes des Buissonnets, comme par enchantement : on traverse le secteur (le chien vient dire bonjour, il n’est pas méchant) pour rejoindre le parking.

BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6
BOURBACH-LE-HAUT : LE GRAND TOUR DU ROSSBERG (R 420) - 18,6 km - D+ 808 m - 5 h - 4/6

► Au bout du parking, continuer tout droit sur le chemin de terre (sens interdit), avec le balisage « + rouge », direction Bourbach-le-Haut. Un balisage facile à suivre, y compris en arrivant au village, et la descente est ultra rapide sur un sentier en creux. Attention à la traversée de la route du Hundsruck, dans un virage : on entend arriver les voitures, mais pas les vélos ! Finalement, la rue Maienberg nous ramène juste en face du parking. Cette magnifique randonnée a duré exactement 5 h (A).

Textes et photos : Pierre Brunner, mai 2021. Courriel personnel brunner.pierala@orange.fr

 (A) LE TEMPS INDIQUÉ ICI est celui d’un randonneur entraîné, et ne concerne que le temps de marche, sans compter les pauses. Moyenne pour la sortie : 3,7 km/h.

NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 6 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici.

INTÉRÊT DES RANDONNÉES : * = un peu intéressante ; ** = assez intéressante ; *** = très intéressante.

COMPATIBILITÉ VTT-VAE : c’est un simple conseil. → La responsabilité de LTD RANDO 68 et/ou celle de son gestionnaire ne sauraient être mises en cause en cas d’accident.

UN PEU DE CULTURE, ÇA PEUT PAS FAIRE DE MAL : CETTE FOIS, IL Y EN A MÊME BEAUCOUP…

BOURBACH-LE-HAUT :

Petit village dynamique et touristique de 420 habitants, qui faisait sans doute partie jadis de l'abbaye de Masevaux : il se présente comme le paradis des randonneurs, et c’est justifié ! Site Internet de la commune https://bourbachlehaut.wordpress.com/ ; lien Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Bourbach-le-Haut .

COL DU HUNDSRUCK :

Ce col, situé sur la D 14bIV (encore appelée Route Joffre), se situe entre les communes de Bitschwiller-lès-Thann (vallée de la Thur) et Bourbach-le-Haut (vallée de Masevaux). Le nom d’origine Hundsrucken se traduit par ‘‘dos du chien’’ ; altitude 748 m (sur la route) et 761 m (borne IGN). Bien connu des cyclistes, il est aussi le point de départ de nombreuses randonnées pédestres, dont celles sur le mythique GR 5. Le restaurant, auberge et hôtel ‘‘La Fourmi’’, juste au col, est situé sur le ban de la commune de Bourbach-le-Haut ; pour cette raison, en hiver, l’accès au col depuis Bourbach est toujours possible, alors qu’il est fermé à la circulation depuis la vallée de Thann.

THANNER-HUBEL :

Massif situé au-dessus de la ville de Thann, dont il est un lieu privilégié de promenades et de randonnées, d’autant qu’il se voit de loin ; altitude 1 183m. La partie sommitale est une vaste chaume (prés de pâture), qui descend de l’autre côté vers le Rossberg et comptait autrefois rien moins que 5 fermes d’estive : le Thannerhubel naturellement, Oberer Rossberg (complètement disparue), Mittlere Rossberg (elle existe encore, mais n’est plus utilisée), Untere Rossberg (complètement disparue) et la ferme Kolb-Waldmatt (à l’emplacement de l’actuel refuge du ski-club Rossberg de Thann).

La traduction de Thanner Hubel est difficile. Pour le premier mot, on pense naturellement à la ville de Thann : en Alsace, comme en Lorraine, Thann pourrait être une déformation de Tann, Tannen, de l’allemand Tanne, qui signifie sapin. Sur le deuxième mot, on peut donner deux hypothèses : Hubel est un patronyme, et le Thanner Hubel serait juste l’endroit où habitait un Mr. Hubel venu de Thann. Ou bien ce serait une déformation de l’allemand Hügel, qui signifie colline, et le Thanner Hubel serait la colline couverte de sapins. ► Concernant le nom ‘‘Thann’’, il serait peut-être juste dérivé de l’ancien nom du village ‘‘Danne’’ (actuel Vieux-Thann), dans lequel l’évêque de Strasbourg Widerhold était propriétaire de terres à vignes, dès le 10è siècle. (Source : site Internet de la ville de Vieux-Thann)

Sur le versant thannois du Thanner-Hubel, on trouve la ferme-auberge de même nom, et le chalet du Ski-Club Vosgien de Thann (refuge Emile Schubetzer). Ce ski-club gère la courte piste de ski, labélisée ‘‘piste rouge’’ par la Fédération Française de Ski, et qui comporte une particularité unique en Europe : sa largeur est supérieure à sa longueur !

FERME-AUBERGE DU THANNER HUBEL :

Cette ferme-auberge, située sur le ban de la commune de Bitschwiller-lès-Thann à l’altitude de 1 050 m, est fermée en hiver et exploitée depuis 2002 par la famille Zussy-Wittmer, Renée-Laure et Serge. La ferme-auberge a toujours résisté aux tentatives de modernisation : ici, l’hébergement se fait en dortoir, le toit des bâtiments est à l’ancienne, et on ne sert en principe pas de repas marcaire ! Site Internet http://www.thannerhubel.fr/  

GSANG :

Ferme-auberge appartenant à la famille Iltis. Le mot Gsang est le diminutif du nom d'origine ‘‘Vogelgesang’’, ce qui signifie ‘‘chant d’oiseau’’. Voir les liens https://www.fermeaubergealsace.fr/index.php/fr/les-fermes-auberges-haut-rhin-alsace/produit?view=produit&layout=produit-xsl&produitId=233004595 ou https://www.parc-ballons-vosges.fr/decouvrir/les-produits-et-savoir-faire/fermes-auberges/ferme-auberge-gsang/  

FERME-AUBERGE BELACKER :

Ferme-auberge, gîte d’étape et gîte équestre du Belacker, dont le nom signifie ‘‘le beau champ’’ ! Elle a été récemment rénovée par une autre famille Iltis. Site Internet http://belacker.fr/  

VOGELSTEIN :

Traduction : la pierre aux oiseaux. Ensemble constitué de deux rochers (on parle volontiers de Vogelsteine) de labradorite ou ‘‘Grauwackes du Rossberg’’, qui émergent au-dessus des chaumes du Rossberg, sur le passage du GR 5. Le premier sur ce circuit est le préféré des amateurs de photos, altitude 1 156 m : facilement accessible grâce à quelques marches creusées dans la roche, il offre un remarquable point de vue sur la haute-vallée de Masevaux et sur le relief tourmenté du Parc de la Forêt des Volcans de Wegscheid. Le second est plus élevé (altitude 1 181 m) et comporte la borne IGN qui authentifie la vraie Vogelstein !

ROSSBERG :

Massif essentiellement montagneux, d’origine volcanique (grauwackes, et amoncellements de laves dures et de cendres pour les paysages les plus tourmentés), il est couvert de forêts et de prés. Les chaumes du Rossberg sont très anciennes, et leur exploitation pourrait remonter au 4ème siècle av. J.-C. ! Les anciennes marcairies se sont transformées en fermes-auberges (Gsang, Belacker), et on trouve les refuges du Ski-Club Rossberg de Thann et Ski-Club Sportif de Mulhouse. Le sommet du Rossberg, peu connu et accessible uniquement à pied (traces non balisées), culmine à 1 191 m et offre un beau point de vue à 360°. Les amateurs de cartes postales et photos anciennes se régaleront sur cette page d’un excellent blog, consacrée aux fermes et refuges du massif du Rossberg, lien http://blhhisto.canalblog.com/albums/rossberg__ses_fermes_et_refuges_/index.html mais il faut accepter les cookies publicitaires…

ROCHER DU CORBEAU :

Mégalithe de 10m de haut à l'amont et de plus de 25m à l'aval, à 950m d'altitude dans le massif du Rossberg et sur le ban de Masevaux. Il est surmonté d’une croix blanche de 3m de haut. Voir quelques photos sur le lien http://blhhisto.canalblog.com/archives/2007/03/01/3599458.html 

HOHLENSTEINFELS (Rocher) :

Traduction : grotte du rocher de pierre. Il s’agit d’une grotte creusée naturellement dans le grès rose de ce rocher, qui serait lui-même la moraine latérale d’un ancien glacier. Il fut longtemps surnommé ici "Bùbalafels" (Rocher des bébés). Cette anfractuosité a dû servir de refuge dans plusieurs périodes troubles de l’histoire locale (→ voir l’excellent blog http://blhhisto.canalblog.com/archives/2011/06/03/21302030.html ).

FERME-AUBERGE LES BUISSONNETS : (photos Documents remis)

Extrait de l’excellent blog ‘‘Histoires et traditions de Bourbach-le-Haut’’, parution du 12 décembre 2006, lien http://blhhisto.canalblog.com/archives/2006/12/12/1988082.html

« LES BUISSONNETS. Les "Buissonnets" sont situés à 2 kms de Bourbach-le-Haut, au pied du massif du Rossberg. À l'origine c’était une demeure à caractère agricole, elle abritait au 19ème siècle et au début du 20ème des métiers à tisser, d'où le nom de "La Boutique" (D’r Buttig en dialecte). En 1935, l’association "Les Amis de l'Enfance" a acquis le domaine, qu'elle appela "Maison de repos du Rossberg’’ (‘’Erhohlungsheim Hohlsteinhof ", dénomination de la Boutique pendant l'occupation allemande de 1942 à 1944), qui en 1948 devint propriété de l'École Jeanne d'Arc de Mulhouse, par donation.

L'association "Les Amis de l'Enfance" fusionne avec l'association "Au Bois Chenu" qui change de nom et prend la nouvelle dénomination "Les Buissonnets" en 1948. Cette association "Les Buissonnets" a pour but de gérer le domaine et surtout d'animer des colonies de vacances.

Le mot  "Buissonnets" n'est pas un hasard, la maison d'enfance de Thérèse située à Lisieux s'appelait "Les Buissonnets".

De 1948 à 1974 "Les Buissonnets" se transforment, avec la construction de nouveaux bâtiments annexes, nouvelle chapelle, nouvelles voies d'accès etc... Mais le 29 avril 1974 survint le drame : un incendie ravage entièrement le bâtiment principal. Tout s'arrêta brutalement, la colonie ne fut jamais reconstruite :       après  cet incendie en effet, l'École Jeanne d'Arc de Mulhouse, propriétaire des lieux, n'envisageant plus la reconstruction du bâtiment, a vendu la plus grande partie de la propriété à la commune de Bourbach-le-Haut. »

 L’imposante maison de repos du Rossberg, en 1936

L’imposante maison de repos du Rossberg, en 1936

L’association "Le Bois Chenu" qui est gérée par l'École Jeanne d'Arc de Mulhouse, rebaptise l'endroit en " Les Buissonnets ", Les Buissonnets étant la dénomination de la maison d'enfance de Sainte-Thérèse à Lisieux.

L’association "Le Bois Chenu" qui est gérée par l'École Jeanne d'Arc de Mulhouse, rebaptise l'endroit en " Les Buissonnets ", Les Buissonnets étant la dénomination de la maison d'enfance de Sainte-Thérèse à Lisieux.

Pendant de longues années, il n'existe que le corps de ferme principal regroupant les cuisines, réfectoires, dortoirs et chapelle ; peu à peu le bâtiment est trop petit et l'on y rajoute des baraquements comme la salle de jeux et la chapelle.

Pendant de longues années, il n'existe que le corps de ferme principal regroupant les cuisines, réfectoires, dortoirs et chapelle ; peu à peu le bâtiment est trop petit et l'on y rajoute des baraquements comme la salle de jeux et la chapelle.

29 avril 1974, la catastrophe ! Les Buissonnets partent en fumée, l'École Jeanne d'Arc renonce à sa reconstruction et les terrains sont vendus ou loués. (Article et photo du quotidien régional ‘‘L’Alsace’’, 30/04/1974)

29 avril 1974, la catastrophe ! Les Buissonnets partent en fumée, l'École Jeanne d'Arc renonce à sa reconstruction et les terrains sont vendus ou loués. (Article et photo du quotidien régional ‘‘L’Alsace’’, 30/04/1974)

Envie de plus de précisions ? Voir le lien très complet http://storage.canalblog.com/45/96/144864/8832452.pdf  (Historique des " Buissonnets " écrit en septembre 1953, probablement par sœur Marie Philbertine, dans les Archives de l'Ecole Jeanne d'Arc à Mulhouse)

Extrait du blog Bourbach-le-Haut infos de la vie locale, parution du 4 juin 2001, lien http://bourbachlehaut.canalblog.com/archives/2011/06/04/21268284.html

« Début 1980, en contrebas de l'ancien "Buissonnets", une ferme-auberge flambant neuve voit le jour : construite juste en contrebas de l'ancienne colonie de vacances par la commune de Bourbach-le-Haut, conduite par son maire François Nussbaum, elle porte le nom de ‘‘Buissonnets’’, et est une ferme d’intérêt public, la première en Alsace ! (voir l’article paru dans le journal ‘‘Le Monde’’ du 08/12/1980, lien https://www.lemonde.fr/archives/article/1980/12/08/des-fermiers-d-utilite-publique_2808763_1819218.html ) L’inauguration a lieu en juin 1987, en même temps que des gîtes de vacances, un foyer rural, le plateau sportif et le local des pompiers. François Nussbaum (qui avait été nommé ‘‘premier Maire de France’’ en 1976) et son conseil municipal accueillent pour l’occasion le sous-préfet de Thann, René Danési, conseiller régional, Louis Uhlrich, conseiller général, et Pierre Weisenhorn, député. Le premier et jeune couple de fermiers-aubergistes était Joël et Catherine Mansuy  - et Joël deviendra plus tard maire de la commune (entre 2008 et 2012) »

Une statue de Sainte-Thérèse sur son rocher marque l’emplacement de l’ancienne colonie Les Buissonnets.

Une statue de Sainte-Thérèse sur son rocher marque l’emplacement de l’ancienne colonie Les Buissonnets.

Le couper de ruban lors de l’inauguration de la ferme-auberge le 14/06/1987, avec de g à d Monique Lerch, adjointe, René Danési, conseiller régional, le sous-préfet de Thann, Louis Uhlrich, conseiller général, Pierre Weisenhorn, député, et François Nussbaum, maire.

Le couper de ruban lors de l’inauguration de la ferme-auberge le 14/06/1987, avec de g à d Monique Lerch, adjointe, René Danési, conseiller régional, le sous-préfet de Thann, Louis Uhlrich, conseiller général, Pierre Weisenhorn, député, et François Nussbaum, maire.

Site Internet de la ferme-auberge https://ferme-auberge-buissonnets.jimdofree.com/ ; page Facebook https://www.facebook.com/FermeAubergeLesBuissonnets

► POUR LES SPORTIFS :

Il existe sur ce blog une version plus sportive de ce circuit, avec montées aux sommets du Molkenrain et du Rossberg, et retour par le col du Schirm, soit 19,3 km de distance avec un D+ 870 m et une durée de 6 heures. Voir le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2016/05/r-03-thanner-hubel-et-rossberg.html 

ET QUOI ENCORE ???  (WHAT ELSE ?)

Vous pouvez aussi suivre LTD RANDO 68 sur Facebook à l’adresse https://www.facebook.com/pg/LTD-RANDO-68-574240379701356/posts/?ref=page_internal ; des bulletins météo sont publiés en principe chaque soir, et d’autres infos utiles s’ajoutent parfois.

 Vous retrouverez le tout nouveau tableau Excel permettant l’accès choisi à tous les circuits de ce blog (jusqu’au R 412 inclus) sur le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2021/04/nouvelle-mise-a-jour-du-tableau-excel-2.html

Vous n’êtes pas encore abonné à ce blog ? ‘‘Do it NOW ’’, faites-le MAINTENANT, c’est simple, rapide et gratuit. Dans MENU, cliquez sur ‘‘S’ABONNER’’, et vous recevrez une demande de confirmation. Une fois abonné, un e-mail vous informera de chaque nouvelle parution.