Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
MASEVAUX : LE TOUR DU BAERENKOPF  (R 127)

MASEVAUX : LE TOUR DU BAERENKOPF (R 127)

→ 13,9 km ~ D+ 665 m ~ Un peu difficile (3/6) ~ ***

Pour cette petite randonnée classique, nous partirons du hameau de Stoecken, sur la commune de Masevaux. Par une variante du GR 5, nous grimperons jusqu’au sommet du Baerenkopf, le retour se faisant par la ferme-auberge du Bruckenwald et le GR 532. Ce circuit, qui s’adresse aux marcheurs entraînés, est aisément faisable en un après-midi.

Depuis ce vénérable banc, on a une bonne et belle vue sur le hameau de Stoecken.

Depuis ce vénérable banc, on a une bonne et belle vue sur le hameau de Stoecken.

Départ et arrivée : petit ‘‘parking’’ (non matérialisé) près du réservoir d’eau de STOECKEN, à MASEVAUX. Accès par la vallée de la Doller (D 466) : dans Masevaux, continuer tout droit aux feux, et 100 m plus haut, juste avant l’église, prendre à gauche, directions Cité scolaire, gendarmerie, camping, etc… Continuer (plusieurs tournants) directions cité scolaire, gendarmerie ; au Stop après le Super U, tourner à gauche, puis à droite au Stop suivant ; un peu plus haut et après le cimetière, prendre à droite, direction Stoecken et lotissements. Continuer jusqu’au bout : mini-déchetterie, panneaux Stoecken et rue sans issue. Après la petite chapelle, continuer encore (rue étroite) jusqu’au réservoir d’eau, où on se garera sur le bas-côté (banc, source). Temps de marche : 4 h (*)Distance exacte : 13,9 km. Dénivelé positif : 665 m (**)Difficulté particulière : aucune. Conseils : chaussures de randonnée, et les bâtons pour les seniors ; des aliments énergétiques et de la boisson chaude seront utiles. Date, heure de départ et conditions météo de cette rando : 15/01/2018, départ à 10 h 40 ; temps couvert avec de timides éclaircies, températures + 3° au départ, + 6° à l’arrivée ; vent soutenu, surtout au Baerenkopf. Participants : moi-même et Cédric S. Niveau de ce circuit : un peu difficile (3/6) (***).

CARTES DE LA RANDONNÉE :

Carte de randonnée IGN au 1/25 000ème 3620 ET (Thann Masevaux).

Carte de randonnée IGN au 1/25 000ème 3620 ET (Thann Masevaux).

DESCRIPTIF :

Au réservoir d’eau, qui porte encore l’inscription en allemand « Wasserwerk » (= service des eaux), prendre à gauche le chemin qui part en direction du Sudel et Baerenkopf, « rectangle rouge » (pour nous) et aussi « rectangle jaune ».

Notre panneau de départ (1).

Notre panneau de départ (1).

La mention ‘‘Wasserwerk’’ sur le réservoir d’eau.

La mention ‘‘Wasserwerk’’ sur le réservoir d’eau.

Un peu plus haut, longer le grillage pour éviter la boue du chemin ; on passe à l’arrière du Schimmel (2). Juste après les réservoirs d’eau de cet établissement, prendre le sentier qui monte à droite, mêmes repérages et directions.

Notre sentier est bien repéré…

Notre sentier est bien repéré…

… et le passage de la tempête Eleanor a fait ici une victime de plus.

… et le passage de la tempête Eleanor a fait ici une victime de plus.

On arrive sur un chemin forestier, qu’il faut traverser (petite barrière en bois), et voici sur la gauche le grand verger pédagogique des enfants de Masevaux, et juste après le refuge du Grambaechle (3) ; avant le chalet, continuer l’itinéraire sur la droite (poésie de Jean Le Mauve sur un arbre).

Le chalet…

Le chalet…

… et l’indispensable panneau d’appellation et de direction.

… et l’indispensable panneau d’appellation et de direction.

On arrive vite sur un large chemin empierré : ne pas prendre le chemin de Montori, mais partir à droite, et ensuite monter le chemin sur la gauche (zone de captage des eaux de Masevaux), et au-dessus encore une fois à gauche sur un sentier, la signalétique est parfaite. La montée aussi : le dénivelé s’absorbe facilement grâce à de larges lacets.

Nous voici sur un chemin enherbé : sur un petit replat, la forêt de feuillus laisse la place aux résineux. On arrive rapidement au sommet du Sudel, altitude 914 m (4). On verra là une ancienne borne frontière 1871-1918, portant d’un côté le F de France, et de l’autre le D de Deutschland (= empire allemand) ; une table et ses bancs incitent à une petite pause.

La panneau au Sudel.

La panneau au Sudel.

La table, et l’ancienne borne frontière en granite, en bas et à gauche sur la photo.

La table, et l’ancienne borne frontière en granite, en bas et à gauche sur la photo.

Continuer direction Baerenkopf (et aussi Rougemont). Petite descente, et le GR 532 nous quitte vers Rougemont ; pour nous, c’est tout droit en suivant le « rectangle rouge », directions Ballon d’Alsace et Baerenkopf. On arrive à l’abri du Neuberg (5) ; juste avant, à gauche, on admirera les deux personnages-champignons, sculptés à la tronçonneuse par un vrai artiste-bûcheron.

Les deux personnages-champignons.

Les deux personnages-champignons.

Les mêmes en cours d’élaboration : photo prise par Mary F. (merci !) en juillet 2017.

Les mêmes en cours d’élaboration : photo prise par Mary F. (merci !) en juillet 2017.

Le petit abri du Neuberg.

Le petit abri du Neuberg.

La maisonnette-champignon.

La maisonnette-champignon.

Peu après, on remarque une autre sculpture sur bois ; nous longeons un muret, qui marquait l’ancienne frontière entre la France et l’Empire Allemand, et qu’on traverse parfois. En faisant bien attention, on repérera, à une vingtaine de mètres sur la droite, le joli point de vue depuis la Roche Marchal, altitude 1 022 m (6).

La Roche Marchal.

La Roche Marchal.

Plus loin, on franchit une petite barre rocheuse. Ici commence la partie la moins intéressante du circuit, il y a des arbres cassés et déracinés partout (depuis bien avant la fameuse tempête déjà citée). On l'oubliera vite : nous sortons de cette forêt pour partir sur la droite, et découvrir le Baerenkopf juste devant nous.

Ici, il reste encore un peu de neige !

Ici, il reste encore un peu de neige !

Notre itinéraire grimpe sur la droite pour la dernière montée : elle est rude mais rapide (5 à 7 mn), et surtout un vrai sentier a été tracé récemment, ce qui rend les choses plus faciles et même plus agréables. On arrive au sommet du Baerenkopf (7), point le plus élevé du circuit.

Le panneau au sommet du Baerenkopf (j’ai masqué un gribouillis politico-cynégétique).

Le panneau au sommet du Baerenkopf (j’ai masqué un gribouillis politico-cynégétique).

La suite de notre itinéraire.

La suite de notre itinéraire.

La descente commence en « rectangle rouge-blanc-rouge », pour nous direction Bruckenwald. Il y a encore beaucoup de neige sur ce versant (plus d’1 mètre par endroit !), et il n’est pas facile de se repérer dans un dédale de traces. Plus bas, au croisement avec un itinéraire repéré de la même façon, prendre à droite, toujours direction Bruckenwald (et aussi Lachtelweier).

Cet arbre a cassé net, et là c’est bien Eleanor qui a soufflé !

Cet arbre a cassé net, et là c’est bien Eleanor qui a soufflé !

Nous voici sur le GR 531.

Nous voici sur le GR 531.

Après une bonne descente, on rejoint le GR 531 : prendre à droite, « rectangle bleu », directions Bruckenwald et Masevaux. → Attention : prendre de suite le sentier qui part à droite vers la forêt. On arrive à la ferme-auberge du Bruckenwald (8) : longer le côté de la grange, puis passer devant la ferme et continuer alors tout droit, et une série de planches en bois nous évitera le bain de pied !

La ferme-auberge du Bruckenwald.

La ferme-auberge du Bruckenwald.

Après, l’itinéraire est bien signalé : il faudra néanmoins être attentif aux alternances entre des morceaux de larges chemins et de petits sentiers, le premier partant sur la droite, les deux autres descendants vers la gauche (à hauteur d’une prise d’eau grillagée, et plus loin direction Masevaux et parcours pédestre).

Juste avant d’arriver à Stoecken, un vieux banc robuste permet une ultime pause (voir la photo d’ouverture). Il suffit ensuite de descendre la route sur une centaine de mètres pour retrouver le réservoir d’eau et la voiture, après exactement 4 heures de randonnée (*).  

Textes et photos : Pierre Brunner, janvier 2018.

→ AVEC OPENRUNNER : L’accès direct à ce parcours est ici, et il est téléchargeable sur GPS : https://www.openrunner.com/r/9987234

(*) LES TEMPS INDIQUÉS ICI sont ceux de randonneurs entraînés, marchant à une vitesse soutenue ; ce sont les temps effectifs de marche qui sont mentionnés, incluant uniquement les rapides arrêts photos, mais pas les pauses.

(**) DISTANCE EXACTE ET DÉNIVELÉ POSITIF ils sont calculés à partir du site OpenRunner https://www.openrunner.com/

(***) NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 6 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici…

 

 NOTES :

  1. Le " rectangle jaune " correspond au GR 532 ; quant au " rectangle rouge ", il n'est qu'une ancienne version du GR 5. L’authentique et actuel GR 5 (sentier de Grande Randonnée n°5) passe par le Ballon d’Alsace, puis Tête des Perches, Belacker, Thannerhubel, Thann, Camp Turenne, Molkenrain, Col Amic, Grand Ballon, etc... mais pas au Baerenkopf !
  2. « Dans la nature préservée de la Vallée de la Doller, le Centre médical Le Schimmel accueille, en hospitalisation complète, des adultes nécessitant des soins de rééducation, de maintien ou de restitution de l’autonomie avant leur retour à domicile ou dans un lieu de vie adapté. » (Source : http://www.ugecam-alsace.fr/etablissements/centre-medical-le-schimmel  )
  3. Grambaechle est le nom du ruisseau qui coule en contrebas (Baechle = petit ruisseau), et la carte IGN distingue même le Oberen-Grambaechle (celui d’en haut), le Mitlere G. (le moyen) et l’Untere-G. (celui d’en bas). Le chalet, daté de 1999, offre à l’intérieur plusieurs tables en angle et une cuisinière De Dietrich pour faire du feu et réchauffer des plats ; à l’extérieur, on profite d’un balcon qui fait presque tout le tour de l’abri, et des tables avec leurs bancs.
  4. Ou 919 m, comme indiqué sur place. Il existe différents Sudel dans les Vosges, dont celui au nord du col Amic, bien connu pour sa chapelle et son chalet de même nom.
  5. Traduction de Neuberg : neuve-montagne. Ce petit abri ouvert sur l’avant est propre, accueillant et bien aménagé : réalisé par l’Office National des Forêts (pas de date), il offre à l’intérieur ses tables et bancs ainsi qu’une cheminée (chauffage et barbecue), et à l’extérieur d’autres tables et bancs, ainsi qu’un barbecue tout beau tout grand ! Le toit est en tôle mais les gouttières sont en bois, à l’ancienne ; une impressionnante réserve de bois est toujours à disposition des utilisateurs.
  6. Ce point de vue, qui bénéficie d’une table avec ses bancs installés en 2013, n’est pas mentionné sur la carte IGN (seulement l’altitude), et sur place il n’est pas indiqué sur l’itinéraire « rectangle rouge », c'est dommage ! Je n’ai trouvé sur Internet aucune autre précision concernant cet endroit.
  7. Traduction : Tête des Ours. Altitude 1074 m, il est situé à cheval sur le Haut-Rhin (commune de Kirchberg) et du Territoire de Belfort (commune de Lamadeleine-Val-des-Anges). La carte IGN et le site de randonnées pédestres « Balades en Alsace » annoncent un point de vue remarquable, mais le panorama est en réalité très limité par les arbres, tout juste voit-on un petit coin de plaine d’Alsace… Aucune autre précision n’est disponible sur Internet concernant ce sommet, pas même une légende ! Attention toutefois : des combats sanglants sont évoqués durant la Première Guerre Mondiale (1915), mais il y a là une confusion regrettable entre le Baerenkopf et le Barrenkopf, ce dernier étant situé non loin du Col du Wettstein et du Linge ! Mentionnons quand même, sur l’autre versant, le refuge des Clubs Alpins de Montagne (site : http://www.refugedubaerenkopf.com/ )
  8. Cette ferme-auberge traditionnelle est située sur le ban de la commune de Masevaux-Niederbruck. Voir sur www.bruck68.skyblog.com (avec une très intéressante et complète série de photos, bien légendées) et aussi sur http://www.fermeaubergealsace.fr/index.php/fr/les-fermes-auberges-haut-rhin-alsace/produit?view=produit&layout=produit-xsl&produitId=241000198&sessionalea=0,31802       

 

COMMENTAIRES :

J’AI BIEN AIMÉ :

  • Le montée progressive jusqu’au Sudel.
  • Les deux chalets Grambaechle et Neuberg.
  • Le point de vue à la Roche Marchal.
  • La dernière montée jusqu’au sommet du Baerenkopf.
  • La rapidité du retour sur le GR 531.
  • L’excellent fléchage sur tout cet itinéraire : la section Club Vosgien de Masevaux a fait un excellent travail !

JE N’AI PAS TROP AIMÉ :

  • L’absence d’indication de la Roche Marchal sur le GR 5.
  • La portion du GR 5 en forêt, après la Roche Marchal.
MASEVAUX : LE TOUR DU BAERENKOPF  (R 127)

Le listing des 100 premières randonnées de ce blog est disponible sur le lien direct sécurisé http://ltd-rando68.over-blog.com/2017/09/listing-de-mes-100-premieres-randonnees-et-de-tout-le-reste.html

 

SI VOUS NE L’AVEZ PAS ENCORE FAIT : REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DES ABONNÉS À CE BLOG : C’EST GRATUIT, ET UN E-MAIL VOUS PRÉVIENDRA À CHAQUE NOUVELLE PARUTION. Sur la page d’accueil, cliquez sur Menu, remplissez le cadre avec votre adresse e-mail, et cliquez sur « s’abonner » ; vous recevrez de suite un mail, qu’il faudra confirmer pour valider votre abonnement. C’EST TOUT !

  PLUS SIMPLE ? Sur la page d’accueil, cliquez en haut à gauche, « Suivre ce blog » et validez « Ajouter à mon reader » : c’est fait !  

Si cet article appelle une remarque ou si vous avez des idées, N’HÉSITEZ PAS À POSTER UN COMMENTAIRE CI-DESSOUS : TOUTES LES QUESTIONS ET SUGGESTIONS SONT LES BIENVENUES, d’avance MERCI. Attention, avant de valider, il faudra prouver que vous n’êtes pas un robot : ne perdez pas patience !