Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
FRESSE-SUR-MOSELLE : CASCADE DE LONGELIGOUTTE ET MINES DE CUIVRE  (R 101)

FRESSE-SUR-MOSELLE : CASCADE DE LONGELIGOUTTE ET MINES DE CUIVRE (R 101)

→ 14,1 km ~ D+ 468 m ~ Facile (2/6) ~ ***

Vous choisissez une commune des Vosges, Fresse-sur-Moselle (1) par exemple, et vous vous dites : « Tiens, je vais aller voir ça. Et ça aussi. Et pourquoi pas encore ça ? ». Au final, vous composez un circuit d’une beauté et d’une richesse incroyables : ici, tout est à portée de main, ou plutôt de pieds. Nous verrons donc successivement un étang et son chalet, une Vierge dans son rocher, une cascade, un vieux pont en pierres, d’anciennes mines de cuivre, et un point de vue avec sa croix. Le tout dans de magnifiques forêts aux couleurs de l’automne : que du bonheur !

Depuis le point de vue, montagne et croix de Couard, voici les douces collines entre Fresse et St-Maurice, les deux étant sur-Moselle.

Depuis le point de vue, montagne et croix de Couard, voici les douces collines entre Fresse et St-Maurice, les deux étant sur-Moselle.

Départ et arrivée : parking improvisé près de l’ancienne gare de FRESSE-SUR-MOSELLE : accès par la RN 66 et le col de Bussang. Au centre de Fresse, avant l’église qui est sur la droite, prendre à gauche la rue de la Gare, direction Voie Verte et étang du Frac : on passe le pont sur la Moselle, puis près de l’ancienne gare, on traverse la piste cyclable et on se gare sur l’herbe en face de la mini déchetterie. Temps de marche : 4 h 30 mn (*)Distance exacte : 14,1 km. Dénivelé positif : 468 m (**)Difficulté particulière : aucune ! Conseils : chaussures de randonnée légères mais imperméables, vu qu’il y a pas mal d’eau sur les chemins (les bâtons ne serviront guère !), un petit en-cas et une réserve d’eau. Conditions météo : beau temps doux avec des passages nuageux, pas de vent. Niveau de ce circuit : facile (2/6) (***).

CARTE DE LA RANDONNÉE :

Carte de randonnée IGN au 1/25 000ème 3520 ET (Ballon d’Alsace).

Carte de randonnée IGN au 1/25 000ème 3520 ET (Ballon d’Alsace).

DESCRIPTIF :

Prendre, au-dessus de la mini déchetterie, le Chemin de Couard (2), et suivre le signe « anneau rouge » : c’est une petite rue goudronnée qui monte en douceur.

La voie verte des Hautes-Vosges, près de l’ancienne gare de Fresse : cette piste cyclable emprunte justement le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer

La voie verte des Hautes-Vosges, près de l’ancienne gare de Fresse : cette piste cyclable emprunte justement le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer

Les panneaux au départ : nous prenons le Chemin de Couard.

Les panneaux au départ : nous prenons le Chemin de Couard.

Très vite, quitter cette route et prendre le sentier qui monte sur la droite : le panneau est en hauteur sur le poteau téléphonique qui précède. Cette montée dans la forêt est fort agréable, on traverse un chemin de bûcheronnage, et plus haut deux petites passerelles de bois.

Notre sentier « anneau rouge »…

Notre sentier « anneau rouge »…

… et une des deux passerelles en bois.

… et une des deux passerelles en bois.

On arrive sur un plateau herbeux : prendre le large chemin empierré, tout droit : une petite descente nous amène au bord de l’étang du Frac et à son chalet.

Un plateau herbeux…

Un plateau herbeux…

… précède l’arrivée au Frac.

… précède l’arrivée au Frac.

Frac ? Je n’ai trouvé aucune explication sur ce nom étrange ! Le chalet « Michel Laurent » est grand et propre : il offre à l’intérieur deux grandes tables (le dessus est en fer, à l’ancienne) et leurs bancs, mais pas de chauffage, et sur la terrasse couverte on a encore trois tables avec leurs bancs, sans possibilité de barbecue. L’étang (87 ares) est entouré de nombreux bancs, et il y a même une place adaptée aux personnes à mobilité réduite ; géré par l’association de pêche et pisciculture de Fresse, il est connu et apprécié pour ses poissons.

Le chalet et sa terrasse couverte…

Le chalet et sa terrasse couverte…

L’intérieur lumineux et propre, et la carte de visite du chalet.

L’intérieur lumineux et propre, et la carte de visite du chalet.

L’étang du Frac, dans son écrin forestier.

L’étang du Frac, dans son écrin forestier.

Aller jusqu’au bout de l’étang, puis quitter le chemin carrossable et prendre à droite, « anneau rouge », direction Notre-Dame de Fresse. Notre chemin est également piste cyclable, et on arrive à un croisement : nous abandonnons l’anneau rouge et continuons tout droit pour se rapprocher du bon dieu…

Nous verrons deux fois ces panneaux.

Nous verrons deux fois ces panneaux.

Le sentier monte par des lacets ; dans un virage, une petite niche dans un rocher est occupée… par un nid d’oiseau. On arrive en 2 mn à la Vierge des Breuleux (3), qui est le vrai nom local de cet endroit, creusé dans la roche, façon grotte de Lourdes.

Un nid d’oiseau remplace une ancienne statuette.

Un nid d’oiseau remplace une ancienne statuette.

La Vierge des Breuleux vue d’en-dessous, et d’un peu plus près.
La Vierge des Breuleux vue d’en-dessous, et d’un peu plus près.

La Vierge des Breuleux vue d’en-dessous, et d’un peu plus près.

Redescendre aux panneaux, et prendre sur la droite la direction de Longeligoutte (chemin non balisé) ; on arrive à un chalet (Chalet de la Vierge), qui appartient aux chasseurs. De suite après, dans le virage, on a une jolie vue sur le vallon de St-Maurice.

Vue sur le vallon de St-Maurice.

Vue sur le vallon de St-Maurice.

On arrive à une petite route : traverser, prendre à gauche, et 5 mètres après descendre à droite, en suivant le fléchage « cascade de Longeligoutte » (4).

Le fléchage est bien fait : nous allons à la cascade !

Le fléchage est bien fait : nous allons à la cascade !

On retrouve la petite route : traverser sur le pont (rambardes bleues), et prendre de suite après le chemin qui descend à gauche. Nous longeons la Longeligoutte (la propriété privée du panneau, c’est en face). Très vite, il faut prendre le sentier qui descend sur la gauche, qui est aussi piste cyclable, et on arrive rapidement à la cascade (5) ! Un promontoire rocheux permet de bien la voir, mais sa hauteur écrase un peu les photos… Bizarrement, cette cascade n’est pas indiquée sur la carte IGN…

Le ruisseau Longeligoutte.

Le ruisseau Longeligoutte.

C’est ici qu’il faut descendre à gauche, même si on n’a pas de vélo !

C’est ici qu’il faut descendre à gauche, même si on n’a pas de vélo !

La cascade, dans son environnement rocheux…

La cascade, dans son environnement rocheux…

… et en plan rapproché : 9 m de haut quand même.

… et en plan rapproché : 9 m de haut quand même.

Ce nom est joli, mais je ne sais pas à quoi il correspond…

Ce nom est joli, mais je ne sais pas à quoi il correspond…

Remonter le sentier et le chemin, jusqu’au pont, qu’on traverse. Prendre le chemin qui part de suite à gauche, et qui est en fait une ancienne route bétonnée ! On arrive vite à un plateau avec des pâturages, et là il m’arrive une drôle d’histoire…

LA CHÈVRE DE MONSIEUR BRUNNER

J’entends une chèvre qui bêle d’une drôle de façon : on dirait un cri de détresse. Je prends le premier chemin à droite qui descend vers le ruisseau, ce qui est bien puisque je cherche un vieux pont. Dans un petit pré entouré d’un grillage, sur la droite, je vois une demi-douzaine de chèvres (dont un bouc), qui toutes viennent de suite vers moi. Toutes ? Non, l’une d’elles, une petiote, est restée en bas. Je descends rapidement jusqu’au ruisseau, le vieux pont est là, je pose mon sac à dos et je me trouve un passage entre le grillage et le ruisseau. La petite chèvre a la tête coincée dans un des rectangles du grillage : elle a réussi à y passer la tête pour brouter une herbe particulière, toujours meilleure dehors que dedans, mais elle ne peut plus ressortir, à cause de ses cornes. Prise dans les mailles du filet ! Il m’a fallu un bon moment pour la libérer, une corne après l’autre, sous le regard des autres qui s’étaient rapprochées : elle s’est laissée faire sans broncher, et une fois sauvée, elle a fait pipi, puis s’est retournée pour faire caca ! Son stress ainsi évacué, elle s’est remise à brouter. Quand je suis retourné vers le pont, le bouc m’a suivi, et a penché la tête en me regardant : c’était sa façon à lui de me dire merci, et je lui ai caressé le front. Quelle histoire !

La petite chèvre que j’ai libérée : elle n’est pas mignonne ?
La petite chèvre que j’ai libérée : elle n’est pas mignonne ?

La petite chèvre que j’ai libérée : elle n’est pas mignonne ?

N’oublions pas le pont : il est en pierres sèches du 18ème siècle, quand même, et mériterait un classement au patrimoine ! Et on y retrouve le panneau « Goutte d’oiseau »…

Le vieux pont de Longeligoutte.

Le vieux pont de Longeligoutte.

Remonter jusque sur la vieille route, et continuer vers la droite : la montée va durer un moment. Plus loin, on a sur la droite une maison isolée, avec de nombreuses lanternes suspendues côté terrasse : elle appartient à un Anglais, qui apprécie le calme ! Le sentier que nous suivons maintenant traverse une dernière fois la Longeligoutte, et finalement on rejoint une petite route goudronnée, d’ailleurs toujours la même. Nous la suivrons durant un moment, en prenant le sens de la montée, vers la gauche donc : il n’y a quasi pas de circulation ici. La forêt est magnifique, surtout aux couleurs automnales.

La petite route goudronnée, et la forêt automnale.

La petite route goudronnée, et la forêt automnale.

On arrive sur un plateau : continuer tout droit, direction Abri de Longeligoutte. De suite après, quitter la route goudronnée qui descend à gauche, et prendre le chemin de terre plat qui part tout droit. Attention, très vite, prendre le minuscule sentier qui grimpe à droite, « rectangle blanc et rectangle rouge » (GR 7 et GR 5F), et on arrive de suite à l’abri de Longeligoutte (6). Petite pause…

L’abri de Longeligoutte…

L’abri de Longeligoutte…

… et la suite de notre itinéraire.

… et la suite de notre itinéraire.

Pour la suite : prendre le chemin forestier qui passe derrière le chalet : nous resterons sur ce GR 7 / GR 5F jusqu’aux anciennes mines de cuivre. La forêt là-aussi est magnifique !

Notre itinéraire GR 5F / GR 7.
Notre itinéraire GR 5F / GR 7.

Notre itinéraire GR 5F / GR 7.

L’automne est là…

L’automne est là…

… et il est vraiment là !
… et il est vraiment là !

… et il est vraiment là !

On croise l’itinéraire « disque jaune », et nous continuons tout droit, direction Les Mines. Idem au prochain croisement, marqué par la Pierre du Percepteur, et ce n’est pas une blague !

Direction les Mines…

Direction les Mines…

… en passant par la perception : on ne donne rien, on ne reçoit rien !

… en passant par la perception : on ne donne rien, on ne reçoit rien !

C’est la descente, et on arrive à un autre carrefour, avec à droite le chemin vers le col de Couard, tonnage limité, que nous prendrons tout-à-l’heure. →  C’est ici que commence le circuit des mines ! On prend à gauche, on se laisse guider par les numéros, et une demi-heure ne sera pas de trop pour profiter de ce site exceptionnel. Visite en photos !

→ Attention : merci de lire, tout en dessous de ce descriptif, le commentaire très détaillé, posté le 05/03/2018 par l'équipe des Hautes-Mynes.

D’anciens madriers de soutènement d’une galerie.

D’anciens madriers de soutènement d’une galerie.

L’entrée de la mine St-Thomas : c’est éclairé, les casques sont à disposition.

L’entrée de la mine St-Thomas : c’est éclairé, les casques sont à disposition.

À l’intérieur : le front de taille.

À l’intérieur : le front de taille.

Les rails en bois servaient à guider les wagonnets jusqu’à la halde.

Les rails en bois servaient à guider les wagonnets jusqu’à la halde.

Explications du puits St-Thomas.

Explications du puits St-Thomas.

Grille d’aération de St-Thomas.

Grille d’aération de St-Thomas.

La stolle de la Torche…

La stolle de la Torche…

… et ses explications.

… et ses explications.

Cette cabane récente offre un abri en cas de mauvais temps.

Cette cabane récente offre un abri en cas de mauvais temps.

La mine St-Charles…

La mine St-Charles…

… ne va pas très loin.

… ne va pas très loin.

La halde inférieure et ses nombreux blocs de rochers…

La halde inférieure et ses nombreux blocs de rochers…

… et la halde supérieure, plus fine.

… et la halde supérieure, plus fine.

Le plateau du site minier : c’est le site des « Hautes-Mynes ».

Le plateau du site minier : c’est le site des « Hautes-Mynes ».

Revenir au croisement, et prendre à gauche l’itinéraire vers le col de Couard, limité à 2 tonnes : ce chemin forestier empierré est connu sous le nom de Chemin de la Fonderie St-Maurice.

La bonne direction…

La bonne direction…

… et le chalet de la Chosselotte.

… et le chalet de la Chosselotte.

Le chalet de la Chosselotte (7) appartient aux chasseurs. On arrive au col « du Couard », première version. Prendre à droite, et 50 m plus loin on arrive au col « de Couard », seconde version, altitude 641m. Nous suivons de nouveau notre « anneau rouge », comme au début.

Le col ‘‘du’’ ou ‘‘de’’ Couard, en deux étapes.

Le col ‘‘du’’ ou ‘‘de’’ Couard, en deux étapes.

Prendre sur la gauche, direction Fresse et Croix de Couard, et rester sur le large chemin. Dans un virage, des grumes d’une longueur étonnante attendent leur super-camion : juste après ce virage part, sur la gauche, le sentier qui monte vers la Croix de Couard et son point de vue, à 15 mn d’ici. Nous ferons ce crochet, fort intéressant.

Les grumes d’une longueur inhabituelle…

Les grumes d’une longueur inhabituelle…

… et le panneau à ne pas rater.

… et le panneau à ne pas rater.

La montée ne dure même pas 10 mn, et on arrive sur un plateau, altitude 730 m, qui est quasi au sommet de la Montagne du Couard. La vue est imprenable sur St-Maurice et Fresse.

La croix de Couard (8) (9).

La croix de Couard (8) (9).

La vue vers St-Maurice…

La vue vers St-Maurice…

… et vers Fresse.

… et vers Fresse.

Redescendre jusqu’au large chemin, et continuer le retour vers la gauche. On arrive sur une petite route goudronnée : continuer la descente vers la droite. Idem en arrivant devant une maison blanche, avec deux hangars sur le côté : on prend aussi vers la droite. Joli coup d’œil sur Le Thillot, alors qu’un deuxième troupeau de chèvres me fait de l’œil…

Encore des chèvres…

Encore des chèvres…

… et voici Le Thillot.

… et voici Le Thillot.

En arrivant à un Stop, prendre à droite. On arrive bientôt à la voiture, après 4 heures 30 mn d’une étonnante randonnée-découvertes (*) !     

Textes et photos : Pierre Brunner, septembre 2017.

→ AVEC OPENRUNNER : L’accès direct à ce parcours est ici, et il est téléchargeable sur GPS : https://www.openrunner.com/r/10013422

(*) TEMPS INDIQUÉS : ils sont ceux d’un randonneur entraîné, marchant ici à une vitesse assez soutenue, et en prenant en compte les arrêts pour les photos et les courtes pauses.

(**) DISTANCE EXACTE ET DÉNIVELÉ POSITIF ils sont calculés à partir du site OpenRunner https://www.openrunner.com/

(***) NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 6 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici…

 

COMMENTAIRES :

J’AI BIEN AIMÉ :

  • Ce circuit de toute beauté !
  • Toutes les découvertes et panoramas.
  • La petite chèvre que j’ai libérée…
  • La cascade et le pont de Longeligoutte.
  • Les mines de cuivre, les explications et la visite libre du site.
  • L’excellent fléchage de tout ce trajet.    

JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI :

  • Je n’ai rencontré ce jour-là, c’était un dimanche de beau temps, aucun randonneur ni aucun vététiste ! Juste une famille venue (en voiture) visiter les mines, et une demi-douzaine de chasseurs (un seul à pied, les autres en voitures)...

  NOTES :

  1. On trouvera quelques renseignements concernant cette commune sur Wikipédia, en cliquant sur le lien direct et sécurisé https://fr.wikipedia.org/wiki/Fresse-sur-Moselle 
  2. Chemin de Couard, col de Couard, montagne et Croix de Couard : le mot semble ne pas être emprunté au patois vosgien. L’étymologie fait référence à « une forme ancienne de queue, littéralement : qui porte la queue basse, comme les animaux qui ont peur ». Notons que Coart est le nom du lièvre dans le roman de Renart. Dans un autre registre, couard désigne l’extrémité par laquelle on applique le manche à la faux. Que chacun fasse son choix, mais je ne pense pas qu’il s’agisse ici d’un rassemblement de poltrons ou de lâches… Rien qu’à Paris, plus de 2 000 personnes portent le nom patronyme de Couard !
  3. Le nom de Breuleux n’existe pas dans le patois vosgien ; le mot le plus proche est le verbe ‘‘breulé’’, qui signifie brûler. On remarquera que « Les Breuleux est une commune suisse du canton du Jura, située dans le nord-est du massif du Jura, dans le district des Franches-Montagnes » (Source : Wikipédia). Or cette commune s’appelait Les Bruilluit au 15ème siècle, et on revient à l’idée de brûler.
  4. Longeligoutte est le nom d’un ruisseau très court, qui prend sa (ses) source(s) vers 800 m d’altitude, et se jette dans la Moselle de suite en aval de St-Maurice. Des panneaux indiquent « goutte de l’oiseau », sachant que ‘‘la goutte’’, en patois vosgien, désigne le ruisseau, mais aussi de l’eau de vie… Longeligoutte est aussi le nom d’un petit hameau et d’un abri tout proches.
  5. Sur Internet, on la donne à une altitude de 850 m, ce qui est une erreur, évidemment reprise par tout le monde ! La cascade est à 550 m environ, pas plus. 
  6. Voir la description de ce chalet dans l’article paru sur ce blog, avec lien direct sécurisé http://ltd-rando68.over-blog.com/2017/08/ballon-d-alsace-et-ballon-de-servance-le-circuit-des-chalets-r-92.html
  7. Pas de traduction connue pour Chosselotte. Mot le plus proche en patois mosellan : chôsesse (n. f.) : gronderie ; réprimande.
  8.  « La croix fut érigée et inaugurée en 1947, à la suite d'un vœu de Mr le curé Charles Maire en 1944, d'ériger une croix sur la colline de Couard pour le retour des prisonniers et déportés de la dernière guerre. Son successeur le père Edouard Abbeg prit la relève et réalisa ce vœu avec l'aide de nombreux Fressiots. Pour la réalisation de cette œuvre, tous les matériaux ont été montés à dos d'homme par les sentiers » (Source : Club Vosgien Le Thillot).
  9. Un internaut (Pascal Andreoli, j'espère qu'il ne m'en voudra pas de le citer) me signale une " petite anecdote sur la croix de Couard : il y a dans le socle une bouteille avec le nom de toutes les personnes qui ont participé à sa construction". Merci de cette précision !  
FRESSE-SUR-MOSELLE : CASCADE DE LONGELIGOUTTE ET MINES DE CUIVRE  (R 101)

SI VOUS NE L’AVEZ PAS ENCORE FAIT : REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DES ABONNÉS À CE BLOG : C’EST GRATUIT, ET UN E-MAIL VOUS PRÉVIENDRA À CHAQUE NOUVELLE PARUTION. Sur la page d’accueil, cliquez sur Menu, remplissez le cadre avec votre adresse e-mail, et cliquez sur « s’abonner » ; vous recevrez de suite un mail, qu’il faudra confirmer pour valider votre abonnement. C’EST TOUT !

Si cet article appelle une remarque ou si vous avez des idées, N’HÉSITEZ PAS À POSTER UN COMMENTAIRE CI-DESSOUS : TOUTES LES QUESTIONS ET SUGGESTIONS SONT LES BIENVENUES, d’avance MERCI. Attention, avant de valider, il faudra prouver que vous n’êtes pas un robot : ne perdez pas patience !