Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
COL DE BUSSANG : DRUMONT, TÊTE DE FELLERING ET FAIGNE DES MINONS  (R 97)

COL DE BUSSANG : DRUMONT, TÊTE DE FELLERING ET FAIGNE DES MINONS (R 97)

→ 14,6 km ~ D+ 749 m ~ Un peu difficile (3/6) ~ ***

Voici un beau circuit dans les Vosges vosgiennes, comme j’aime à les appeler : depuis le col de Bussang, nous suivrons le GR 531 jusqu’à la Faigne des Minons, tout près du col d’Oderen ; le retour se fera par le versant Est et le Bois de la Hutte, où nous découvrirons trois chalets. Cette sortie sans difficulté particulière s’adresse à tous les randonneurs qui pratiquent régulièrement leur activité préférée…      

Le GR 531, entre le Hasenkopf et la Tête de Fellering.

Le GR 531, entre le Hasenkopf et la Tête de Fellering.

Départ et arrivée : parking au col de BUSSANG, avec accès très facile par la vallée de Thann (RN 66). Juste après le panneau du col, prendre la 1ère route à droite : le parking est immédiatement sur la gauche, au-dessus de la source de la Moselle. Temps de marche : 4 h 45 mn (*)Distance exacte : 14,6 km. Dénivelé positif : 749 m (**)Difficulté particulière : aucune, mais la courte montée jusqu’au chalet du Plain du Repos est coriace ! Conseils : chaussures de randonnée légères et imperméables, et les bâtons pour les seniors ; un casse-croûte et une réserve d’eau seront appréciés. Conditions météo : temps couvert et frais au départ (+14°), bien ensoleillé ensuite. Niveau de ce circuit : un peu difficile (3/6) (***).

Au col de Bussang, prendre 1a 1ère route à droite, jusqu’au parking de la source de la Moselle.

Au col de Bussang, prendre 1a 1ère route à droite, jusqu’au parking de la source de la Moselle.

CARTE DE LA RANDONNÉE :

Carte de randonnée IGN au 1/25 000ème 3619 OT (Bussang La Bresse).

Carte de randonnée IGN au 1/25 000ème 3619 OT (Bussang La Bresse).

DESCRIPTIF :

(Nous irons voir la source de la Moselle au retour…). Remonter jusqu’à la RN 66, et marcher au bord vers le panneau du col ; le sentier GR 531 « rectangle bleu » part de suite sur la gauche, il est pour nous !

Le démarrage du GR 531 au col de Bussang.

Le démarrage du GR 531 au col de Bussang.

Aucun échauffement n’est possible ici, ça grimpe de suite ! On arrive vite à la petite route d’accès à la ferme-auberge du Drumont, qu’on suivra sur une centaine de mètres, et notre sentier repart ensuite sur la droite, à hauteur de la parcelle 25. Le fléchage est parfait, les « rectangles bleus » sont nombreux ; nous franchissons une passerelle en bois et la montée reprend.

Notre sentier, juste avant d’arriver sur la petite route.

Notre sentier, juste avant d’arriver sur la petite route.

Le petit pont de bois…

Le petit pont de bois…

Au sortir de la forêt, après 55 mn de montée quand même dure, on débouche sur les pâturages (= hautes chaumes) du Drumont. Au premier carrefour, alt 1 135 m, nous continuons tout droit, donc sans aller à la ferme-auberge (1), mais pour grimper jusqu’à la table d’orientation au sommet du Drumont, altitude 1 200 m.

Le sommet du Drumont, au sortir de la forêt.

Le sommet du Drumont, au sortir de la forêt.

Les vaches, toutes espèces confondues, profitent encore des pâtures.

Les vaches, toutes espèces confondues, profitent encore des pâtures.

La borne IGN et la table d’orientation, au sommet du Drumont.

La borne IGN et la table d’orientation, au sommet du Drumont.

Cette table d’orientation a été réalisée par le Club Alpin Français (section des Hautes-Vosges, groupe d’Épinal) en 1891 ! Elle est donc rustique et sommaire, mais la vue ici est vraiment à 360 °.

La vue vers l’Est et la haute vallée de Thann.

La vue vers l’Est et la haute vallée de Thann.

Vue vers l’Ouest : au 1er plan, les toits de la ferme-auberge, et au milieu la RN 66 qui descend vers la ville de Bussang.

Vue vers l’Ouest : au 1er plan, les toits de la ferme-auberge, et au milieu la RN 66 qui descend vers la ville de Bussang.

Descendre de l’autre côté, et continuer tout droit sur le GR 531, direction Tête de Fellering et col d’Oderen. Notre chemin est d’abord plat et nous traversons une très belle forêt, mais très vite la montée se précise, au milieu des myrtilliers, dont les petites feuilles ont déjà pris les couleurs automnales. Deux itinéraires descendent sur la droite vers Fellering, par Langmatt (disque jaune) ou par Langenbach (triangle rouge) ; nous continuons tout droit pour arriver au Hasenkopf (2), alt 1 188 m, qui nous offre un beau point de vue : on revoit le Drumont tout à droite, et sur la gauche, en face, la Route des Crêtes entre le Grand Ballon et le Hohneck.

Nous continuons sur le GR 531…

Nous continuons sur le GR 531…

… qui traverse une agréable forêt.

… qui traverse une agréable forêt.

Les feuilles des myrtilliers rougissent déjà.

Les feuilles des myrtilliers rougissent déjà.

Ce rocher marque le sommet du Hasenkopf.

Ce rocher marque le sommet du Hasenkopf.

Sur tout ce trajet, on longe l’ancienne frontière 1871-1918 entre la France (F) et l’Empire allemand (D). On redescend, avant de remonter, sur un itinéraire toujours aussi beau, et on marche sur un sol d’une grande douceur !

Entre le Hasenkopf et la Tête de Fellering.

Entre le Hasenkopf et la Tête de Fellering.

On arrive sur un petit plateau, qui est la Tête de Fellering (3), altitude 1 223 m, point le plus haut de cette randonnée : on encourage ici les actions en faveur de la biodiversité, mais on ne profite d’aucune vue, et le vieux banc n’incite guère à une pause, pourtant méritée !

Agissons en faveur de la biodiversité…

Agissons en faveur de la biodiversité…

… et adoptons la bonne a(t)titude…

… et adoptons la bonne a(t)titude…

… mais pas question de s’asseoir ici !

… mais pas question de s’asseoir ici !

C’est à présent la descente, encore sur le GR 531 « rectangle bleu » ; nous longeons toujours l’ancienne frontière, avec des bornes en bon état, et un muret maintenant couvert de mousse, ce qui assure une certaine intégration à la nature, biodiversité oblige…

Une ancienne borne frontière : le D est bien visible, et le muret disparaît sous les mousses.

Une ancienne borne frontière : le D est bien visible, et le muret disparaît sous les mousses.

Dans un virage, on voit au loin le lac de Kruth-Wildenstein, vide comme rarement ! La descente s’accélère avec des zigzags, et on arrive sur un large chemin forestier : prendre ce chemin sur la gauche (sens de la descente), direction col d’Oderen.

Attention, on arrive vite à un croisement : quitter le GR 531 qui file vers la droite, et nous prenons à gauche, « triangle jaune », et 10 m après descendre à droite jusqu’à une place de bûcheronnage. Prendre alors le chemin qui descend sur la droite direction Feigne (4) des Minons et Bussang, repéré par un « disque rouge ». Facile...

Ce panneau est absolument indispensable

Ce panneau est absolument indispensable

Un peu plus loin, on verra sur un arbre un « + bleu » et un « triangle jaune » : ne pas s’en soucier. Nous étions sur le chemin du Herslock (un nom à consonance plutôt germanique), que nous retrouverons plus loin. Nous arrivons à la Faigne des Minons, altitude 964 m : prendre le premier chemin qui descend à gauche, « disque rouge », direction Bussang par Pont Martin. Nous sommes sur le chemin du Fond de la Hutte (5).

Nous étions sur ce chemin…

Nous étions sur ce chemin…

… qui nous emmène à la Faigne des Minons…

… qui nous emmène à la Faigne des Minons…

… d’où nous prenons cet itinéraire.

… d’où nous prenons cet itinéraire.

Le Chemin du Fond de la Hutte, c’est comme ça !

Le Chemin du Fond de la Hutte, c’est comme ça !

Ce large chemin forestier, bordé d’arbres immenses, est d’un calme appréciable. Le chemin Frédéric ne nous concerne pas, la descente continue, et nous arrivons bientôt au chalet du Pont Martin (6). L’intérieur est grand, lumineux et propre, avec une table en L et de nombreux bancs, ainsi qu’un fourneau 4 pots.

Le chalet (loge) du Pont Martin…

Le chalet (loge) du Pont Martin…

… son panneau d’identité…

… son panneau d’identité…

… sa grande table en L…

… sa grande table en L…

… son fourneau quatre pots…

… son fourneau quatre pots…

… et la suite de notre itinéraire.

… et la suite de notre itinéraire.

Prendre ensuite le chemin « triangle rouge » (légèrement vers la gauche en arrivant), direction Plain du Repos. Assez vite, prendre à nouveau légèrement sur la gauche : ce secteur est très vert, avec des fougères énormes et des arbres en pleine forme !

Notre itinéraire après le Pont Martin.

Notre itinéraire après le Pont Martin.

On débouche sur un large chemin forestier empierré : continuer sur ce chemin qui descend vers la droite. On arrive à une barrière qui précède une place de bûcheronnage, et on s’aperçoit que ce chemin était celui du Herslock ! Prendre le 2ème chemin qui monte sur la gauche, « triangle rouge », direction Drumont et Plain du Repos.

Nous sommes là sur la partie la plus difficile de cet itinéraire : la montée dans les gros cailloux est très dure, elle ne dure heureusement pas trop longtemps, 10 mn quand même… Continuer ensuite tout droit sur le chemin à présent presque horizontal, et on arrive au 2ème chalet, celui du Plain du Repos (7).

Nous sommes au bord de la petite route goudronnée qui monte vers le Drumont : la loge comprend une table et ses bancs (une autre table est sur la terrasse, devant l’entrée !), et un fourneau à bois, tout rond. C’est petit, propre et clair, que demander de plus...

Le chalet du Plain du Repos…

Le chalet du Plain du Repos…

… son panneau d’identité…

… son panneau d’identité…

… l’intérieur propret…

… l’intérieur propret…

… et le poêle à bois.

… et le poêle à bois.

De l’autre côté de la route, on trouve un petit monument en souvenir d’un jeune homme décédé ici pendant la Seconde Guerre Mondiale, un banc, et une source à 70 m, laquelle porte le nom de Fontaine des Bôculons, les bôculons étant les bûcherons en patois vosgien.

Le monument à la mémoire de Jean-Paul Sac, décédé ici le 28 novembre 1944, il n’avait que 16 ans.

Le monument à la mémoire de Jean-Paul Sac, décédé ici le 28 novembre 1944, il n’avait que 16 ans.

La fontaine des Bôculons…

La fontaine des Bôculons…

… et les panneaux qui l’annoncent.

… et les panneaux qui l’annoncent.

Nous ferons ensuite un crochet par le Bois de la Hutte : en arrivant au chalet, prendre le chemin qui part vers la droite, repéré par un « disque bleu », sans précision de direction. Le chemin, pas vraiment super au départ, devient de plus en plus agréable : en 25 mn, on arrive au chalet de Petite Montagne, troisième et dernier de notre série du jour.

Le chalet de Petite Montagne a l’air beau…

Le chalet de Petite Montagne a l’air beau…

… et sa plaque d’identité n’est pas mal non plus.

… et sa plaque d’identité n’est pas mal non plus.

Devant la porte, un carton regorge de bouteilles vides, vins et alcools divers, plus quelques boîtes de conserves et assiettes de plats préparés. Dedans, ça n’a pas été balayé depuis longtemps, et le fourneau ne fait pas bonne impression. Dehors, il traîne un bout de câble de treuil rouillé, et en contrebas à gauche de la loge, les restes d’une vieille voiture, sans doute une Frégate Renault, n’en finissent pas de rouiller.

Le fourneau du chalet.

Le fourneau du chalet.

En contrebas : les restes d’une ancienne voiture. (Photo Mary Funyo)

En contrebas : les restes d’une ancienne voiture. (Photo Mary Funyo)

Pour la suite, nous suivrons le large chemin forestier carrossable « triangle jaune » (vers la gauche en arrivant), direction Plain du Repos et Drumont. Ce chemin monte légèrement et il est fort agréable, ce qui permet d’oublier la mauvaise impression du dernier chalet. Sur la droite, un sentier « disque bleu » descend vers Taye et Champé ; nous continuons tout droit, et dans un virage un petit panneau annonce un point de vue. Il est à 10 m du chemin et dispose d’un banc : en face, la forêt domaniale de St-Maurice et Bussang offre une grande variété de promenades (8), et en contrebas on aperçoit la RN 66 qui file vers Bussang.

Le banc et son point de vue.

Le banc et son point de vue.

Départ possible vers la Rando Ferrata.

Départ possible vers la Rando Ferrata.

Nous ne goûterons pas à la Rando Ferrata : le chemin continue, avec à notre droite la Tête des Russiers ou Steinkopf (9), altitude 1 187 m, et plus sur la gauche on aperçoit le Drumont. Nous quittons ce chemin du Petit Gazon et retrouvons la route d’accès vers la ferme-auberge du Drumont : il nous faut alors suivre cette route vers la droite, dans le sens de la descente donc, en restant prudemment sur le bord gauche. Dans un virage de cette route, la fontaine St-Louis semble avoir disparu, pour cause de travaux.

Au bout d’un quart d’heure au bord de cette petite route, on retrouve le GR 531 pris à l’aller : un peu plus loin, dans un virage, quitter le bord de la route et prendre ce GR 531 sur la gauche, « rectangle bleu », direction col de Bussang. Cette descente rapide ne dure même pas 5 mn ! On retrouve la RN 66, et on se dirige vers le parking : c’est le moment d’aller saluer la source de la Moselle, qui est juste en contrebas. Bonne surprise : l’eau coule, même si le filet est petit. Retour à la voiture, après 4 h 45 mn de marche (*).

La source de la Moselle, parfaitement bien mise en valeur.

La source de la Moselle, parfaitement bien mise en valeur.

Détails de la source et de son panneau.

Détails de la source et de son panneau.

Textes et photos : Pierre Brunner, septembre 2017.

→ AVEC OPENRUNNER : L’accès direct à ce parcours est ici, et il est téléchargeable sur GPS : https://www.openrunner.com/r/10018499

(*) TEMPS INDIQUÉS : ils sont ceux d’un randonneur entraîné, marchant ici à une vitesse assez soutenue, et sans prendre en compte les arrêts et pauses.

(**) DISTANCE EXACTE ET DÉNIVELÉ POSITIF ils sont calculés à partir du site OpenRunner https://www.openrunner.com/

(***) NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 6 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici…

 

COMMENTAIRES :

J’AI BEAUCOUP AIMÉ :

  • Ce parcours que je ne connaissais pas du tout !
  • Le GR 531, particulièrement entre le Hasenkopf et la Faigne des Minons.
  • Le chalet du Pont Martin.
  • La petite fontaine des Bôculons.
  • Le chemin du retour, entre le chalet de la Petite Montagne et la route qui monte au Drumont.
  • L’excellente signalétique de cette portion du GR 531 (Club Vosgien, section Mulhouse et Crêtes).
  • La très bonne signalétique des autres itinéraires (Club Vosgien section Bussang St-Maurice).
  • Les noms en patois vosgien : le ''pompon'' va à la Faigne des Minons, mais les Bôculons me plaisent aussi !
  • Le calme de la forêt, surtout au Bois de la Hutte.

JE N’AI PAS TROP AIMÉ :

  • Le vieux banc à la Tête de Fellering, même s'il a son charme.
  • La dure montée vers le chalet du Plain du Repos.
  • Le chalet de la Petite Montagne, tant l’intérieur que les abords.

NOTES :

  1. Pas de site propre, mais une page Facebook sur le lien sécurisé https://www.facebook.com/FERME-AUBERGE-DU-DRUMONT- 117368158296143/ , ou sur http://www.ballons-hautes-vosges.com/ferme-auberge.html
  2. Traduction : Tête des Lièvres !
  3. La Tête de Fellering était autrefois appelée le Grand Drumont !
  4. Le mot « feigne » est mal orthographié ici, il faut écrire « faigne » ! Faigne désigne en patois vosgien la fange, le marais ou le marécage, ou un terrain tourbeux (Source : Wikipédia) ; les minons sont les chatons de noisetiers ou de châtaigniers (merci à Geneviève Gluck).
  5. Nous sommes au bout (fond) du territoire du hameau de la Hutte, un écart de Bussang (rien à voir avec les anciens magasins de sport apparentés aux associations scoutes, et devenus Intersport !
  6. Pont Martin est le nom de ce lieu-dit ; sur la carte IGN, les chalets du secteur s’appellent des loges, on devrait donc pouvoir y loger… Rappelons qu’une loge, en terme vieilli, désigne une petite cabane, un cabanon, une hutte. (Source : Wikipédia)
  7. Plain (nom encore usité dans la toponymie des Vosges lorraines, comtoises et belfortaines) : col, zone plane ou passage ouvert en altitude. (Source : Wikipédia)
  8. Voir par exemple, sur ce même blog, et aussi au départ du col de Bussang : « Escapade dans les Vosges vosgiennes », R22 (26/09/16), lien direct http://ltd-rando68.over-blog.com/2016/09/r-22-escapade-dans-les-vosges-vosgiennes.html  
  9. Tête des Russiers est le nom vosgien (roman), Steinkopf le nom alsacien (germanique). Tête et Kopf désignent un sommet ; Stein est une pierre, mais Russier est peut-être un patronyme (Origine : russier est une variante de roussier, nom topographique désignant un terrain couvert de roseaux, ou un nom de domaine devenu patronyme). Mais on n’en rencontre guère dans les Vosges… La portion du GR 531 entre le col de Bussang et le Drumont est appelée « sentier des Russiers ».
COL DE BUSSANG : DRUMONT, TÊTE DE FELLERING ET FAIGNE DES MINONS  (R 97)

DANS QUELQUES TEMPS paraîtra la liste des 100 randonnées présentées sur ce blog, ainsi que toutes les autres découvertes. D’ici-là, le cap des 20 000 lecteurs aura été dépassé. Si, si, vraiment !

 

SI VOUS NE L’AVEZ PAS ENCORE FAIT : REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DES ABONNÉS À CE BLOG : C’EST GRATUIT, ET UN E-MAIL VOUS PRÉVIENDRA À CHAQUE NOUVELLE PARUTION. Sur la page d’accueil, cliquez sur Menu, remplissez le cadre avec votre adresse e-mail, et cliquez sur « s’abonner » ; vous recevrez de suite un mail, qu’il faudra confirmer pour valider votre abonnement. C’EST TOUT !