Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
LE MARKSTEIN → LA SCHLUCHT  (R 81)

LE MARKSTEIN → LA SCHLUCHT (R 81)

→ 40,4 km  ~ D+ 1 000 m  ~ Difficile (5/6) ~ ***

Voici la 2ème partie de cette randonnée mythique (1), qui va du sommet du Grand Ballon jusqu’au col du Bonhomme : c’est la plus dure, en longueur et en dénivelé positif, à l’aller comme au retour, puisque j’ai fait le choix d’aller… et de revenir par le même itinéraire. Ce trajet est évidemment réservé aux marcheurs entraînés et en bonne forme physique ; on se gardera de le faire par grandes chaleurs, et aussi sous un temps exécrable…  

Le col de la Schlucht, c’est ici !

Le col de la Schlucht, c’est ici !

Départ et arrivée : parking du col du  MARKSTEIN, auquel on accédera au choix par la vallée de Guebwiller, ou celle de Thann (depuis le lac de Kruth-Wildenstein), ou depuis Cernay (par le Hartmannswillerkopf et le Grand Ballon). Temps de marche : 10 h (*). Distance exacte : 40,4 km. Dénivelé positif cumulé A/R : 1 000 m (**)Difficultés particulières : la longueur de cette rando, bien sûr, et aussi certaines montées ! Conseils : chaussures de randonnée légères (et les bâtons, indispensables aux seniors), de quoi manger (casse-croûte du matin + repas de midi + casse-croûte de l’après-midi) et une solide réserve d’eau. Il est primordial de consulter la météo avant de partir ! Conditions météo : beau temps  bien dégagé, petit vent frais sur les crêtes. Niveau de ce circuit : difficile (5/6) (***).   

LES CARTES DE LA RANDONNÉE :

Cartes de randonnée IGN au 1/25 000ème 3618 OT (le Hohneck Gérardmer) et 3619 OT (Bussang La Bresse). Ces cartes sont reproduites ici en 3 parties, A, B et C, le secteur couvert étant très vaste… Le trajet est rigoureusement le même à l’aller et au retour !

Secteur A

Secteur A

Secteur B

Secteur B

Secteur C

Secteur C

DESCRIPTIF :

ALLER : (20,2 km ; D+ 479 m ; D- 521 m)

Depuis le parking du Markstein, situé devant le « restaurant-crêperie à toute heure », monter vers le départ des luges sur rail, et continuer tout droit, en suivant le « rectangle rouge » (petit panneau au bord d’un champ). On traverse 2 pistes de ski, et on descend jusqu’à la route, alors que le lac de la Lauch est à notre droite.

Le lac de la Lauch…

Le lac de la Lauch…

… et le début de la marche sur les crêtes.

… et le début de la marche sur les crêtes.

Traverser la route (et l’accès vers l’auberge « Les chaumes du Steinlebach ») et continuer sur la gauche, dans un pâturage. Après une montée, on traverse la route à hauteur du Breitfirst, et ça descend de l’autre côté, vers le col de Hahnenbrunnen (ferme-auberge à gauche).

La traversée de la petite route au Breitfirst…

La traversée de la petite route au Breitfirst…

…et la descente vers la ferme-auberge et le col Hahnenbrunnen.

…et la descente vers la ferme-auberge et le col Hahnenbrunnen.

On contourne un peu le refuge du Hahnenbrunnen (Touring Club de Mulhouse), avec un joli point de vue sur les forêts de Muhlbach et Mittlach.

En quittant le refuge du Touring Club Mulhouse…

En quittant le refuge du Touring Club Mulhouse…

… avec les forêts en contrebas.

… avec les forêts en contrebas.

Nous avons ensuite une agréable portion en forêt ; plus loin, la montée vers le Schweisel, sommet connu des passionnés d’avions radiocommandés, nous amène à sortir les bâtons.

La forêt apporte une fraîcheur bienfaisante…

La forêt apporte une fraîcheur bienfaisante…

… avant la montée au Schweisel, domaine des petits avions radioguidés.

… avant la montée au Schweisel, domaine des petits avions radioguidés.

On redescend sur le col du Herrenberg, et c’est là que le GR5 nous quitte : continuer tout droit, « rectangle rouge-blanc-rouge », direction Rainkopf, Hohneck et Schlucht.

Le balisage au col du Herrenberg : les temps sont corrects…

Le balisage au col du Herrenberg : les temps sont corrects…

… coup d’œil en arrière sur deux jeunes veaux, et les pâturages du Schweisel.

… coup d’œil en arrière sur deux jeunes veaux, et les pâturages du Schweisel.

On arrive sur les hautes chaumes du Rothenbach (la ferme-auberge du Steinwasen est sur la droite) et on continue tout droit, direction Rainkopf. Rester ensuite sur l’itinéraire « rectangle rouge-blanc-rouge ». Ce sentier est très beau, avec le lac de Kruth-Wildenstein à notre gauche, et les étangs de pisciculture au-dessus de Wildenstein. Plus loin, dans la descente et toujours à gauche, on voit la tourbière de Machais (3). Au col de Rothenbach, un peu au-dessus du CPIE (4), continuer le sentier « rouge-blanc-rouge », et on croise le GR531. Un peu plus loin alors que nous sommes à la moitié du parcours (2h30), nous faisons l'indispensable pause casse-croûte du matin.

Un peu plus loin, dans un virage : beau point de vue à gauche sur le petit lac de Blanchemer, avec son parking et son abri forestier sur sa droite. Un banc est même installé pour admirer le panorama !

Le lac de Blanchemer, et un virage de la route des Crêtes.

Le lac de Blanchemer, et un virage de la route des Crêtes.

On arrive (et ça descend) au collet du Rainkopf : il y a là le chalet-refuge (Louis Herges Rainkopf) du club vosgien de Mulhouse, et la ferme-auberge du Firstmiss (5).

Les panneaux au collet du Rainkopf…

Les panneaux au collet du Rainkopf…

… le chalet du CV Mulhouse…

… le chalet du CV Mulhouse…

… et coup d’œil en arrière sur le refuge, les vaches de la ferme-auberge, et le sommet du Rainkopf.

… et coup d’œil en arrière sur le refuge, les vaches de la ferme-auberge, et le sommet du Rainkopf.

Après, ça monte bien dans la pierraille, on reste sur le « rouge-blanc-rouge » et on atteint le Ferschmuss. Après un petit crochet pour traverser le chemin qui va vers la ferme-auberge du Kastelberg, on continue et on passe bientôt sous le téléski du Kastelberg, avec en bas le lac (artificiel) de la Lande, et l’auberge Breitzhousen. Des blocs rocheux bordent le chemin, et devant nous le Hohneck s’est bien rapproché !

Le téléski du Kastelberg et le lac de la Lande…

Le téléski du Kastelberg et le lac de la Lande…

… notre chemin bordé de blocs rocheux…

… notre chemin bordé de blocs rocheux…

… et le Hohneck qui se rapproche.

… et le Hohneck qui se rapproche.

En bas de la descente, voici le col du Wormspel, avec à droite le lac de Schiessrothried.

Au Wormspel, le Hohneck est tout proche…

Au Wormspel, le Hohneck est tout proche…

… et le lac du Schiessrothried est tout en bas !

… et le lac du Schiessrothried est tout en bas !

En 15 mn de montée bien sentie, on arrive au sommet du Hohneck, altitude 1 363 m, point le plus haut de cette randonnée. La table d’orientation est à 360° (mais peu intéressante !), on retrouve là le GR5 que nous suivrons jusqu’à la Schlucht ; il y a aussi un petit monument à l’arrière de l’auberge.

Le sommet du Hohneck…

Le sommet du Hohneck…

… la table d’orientation…

… la table d’orientation…

… et le monument commémorant la libération du Hohneck en 1944.

… et le monument commémorant la libération du Hohneck en 1944.

Nous suivons maintenant le GR5, « rectangle rouge », qui part depuis le parking en dessous et à droite de l’auberge. Nous sommes sur la partie que je trouve la plus belle de cet itinéraire, dans la réserve naturelle du Frankenthal et les rochers de la Martinswand.

La Martinswand…

La Martinswand…

… et le Frankenthal Missheimle.

… et le Frankenthal Missheimle.

On descend vers le parking des Trois Fours et le fléchage du GR5 est maintenant bon dans ce secteur,  mais la descente n’est guère agréable… Petit morceau de plat à hauteur des Trois Fours, avant la dernière descente vers la Schlucht. Peu agréable elle-aussi, mais on trouvera peut-être le petit belvédère (signalé en descente, mais pas signalé dans l’autre sens), avec un superbe point de vue juste au-dessus du sentier des Roches. On ne manquera pas non plus les anciennes bornes-frontière en grès (1871-1918), qui séparaient la France (F) de l’empire allemand (le D est le plus souvent abimé).

Le belvédère et ses deux niveaux…

Le belvédère et ses deux niveaux…

… la vue depuis la partie haute du belvédère…

… la vue depuis la partie haute du belvédère…

… et la borne frontière n° 2837 : le F est bien visible.

… et la borne frontière n° 2837 : le F est bien visible.

 

Nous arrivons à La chapelle Notre-Dame des Chaumes, qui serait à l’abandon depuis 1993 (6), et un énorme chantier de restructuration du col de la Schlucht, enfin ! 

La chapelle Notre-Dame des Chaumes.

La chapelle Notre-Dame des Chaumes.

L'hôtel restaurant « Le Tétras », avant sa démolition. (Photo d'archive P.BR.)

L'hôtel restaurant « Le Tétras », avant sa démolition. (Photo d'archive P.BR.)

LE RETOUR : (20,2 km ; D+ 521 m ; D- 479 m)

Le casse-croûte de midi est conseillé non au col de la Schlucht, à cause de la remontée vers les Trois Fours, qui est longue et pénible, mais en haut de cette montée : la digestion se fera plus facilement !

La remontée au Hohneck passe bien ensuite. Au col du Wormspel, ne pas prendre le chemin empierré vers la gauche (+ jaune), mais monter tout droit, dans l’herbe.

Prévoir la pause goûter de l'après-midi dans le même secteur qu’à l’aller, après 2 h 30 de marche pour ce retour.

Au collet du Rainkopf, continuer « rouge-blanc-rouge », sans tenir compte du temps indiqué.

Au col du Rothenbach, il n’y a que 3 mn de montée, avant de prendre le sentier à droite, « rouge-blanc-rouge ». Pour les seniors, les bâtons seront utiles à plusieurs reprises plus loin, les montées ne manquent pas sur le retour, et elles ont une durée moyenne de 10 mn chacune !

On arrive finalement au parking du Markstein, exactement après 10 heures de randonnée (*).

Textes et photos: Pierre Brunner, juillet 2017

.→ AVEC OPENRUNNER : L’accès direct à ce parcours, uniquement pour l’aller (le retour étant identique) est ici, et il est téléchargeable sur GPS : https://www.openrunner.com/r/10031458

(*) TEMPS INDIQUÉS : ils sont ceux d’un randonneur entraîné, marchant à une vitesse moyenne à soutenue.

(**) DISTANCE EXACTE ET DÉNIVELÉ POSITIF ils sont calculés à partir du site OpenRunner https://www.openrunner.com/

(***) NIVEAU DES CIRCUITS : ils sont classés en 6 niveaux : très facile (1/6), facile (2/6), un peu difficile (3/6), assez difficile (4/6), difficile (5/6), extrêmement difficile (6/6) – ce dernier niveau ne devrait jamais être proposé ici…

NOTES :

  1. Pour la 1ère partie, voir sur ce blog la randonnée « Grand Ballon → Markstein (R78) », publiée le 25 juin 2017, lien direct http://ltd-rando68.over-blog.com/2017/06/grand-ballon-markstein-r-78.html
  2. Voir le lien https://www.facebook.com/FR3.Alsace/videos/10155454338983781/?pnref=story
  3. Voir sur ce blog la randonnée R74 « Wildenstein : la randonnée des cols », publiée le 15 juin 2017, avec le lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2017/06/wildenstein-la-randonnee-des-cols-r-74.html
  4. Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement des Hautes-Vosges, lien http://www.cpie-hautes-vosges.com/
  5. Site : https://www.auberge-firstmiss.com/
  6. Voir sur le lien http://histoirepatrimoinebleurvillois.hautetfort.com/archive/2009/01/04/au-secours-de-la-chapelle-de-notre-dame-des-chaumes-vosges.html
LE MARKSTEIN → LA SCHLUCHT  (R 81)

REJOIGNEZ MAINTENANT LA COMMUNAUTÉ DES ABONNÉS À CE BLOG : C’EST GRATUIT, ET UN E-MAIL VOUS PRÉVIENDRA À CHAQUE NOUVELLE PARUTION. Pour cela, sur la page d’accueil, cliquez sur Menu : remplissez le cadre avec votre adresse e-mail, et cliquez sur « s’abonner ». Vous recevrez de suite un mail, qu’il faudra confirmer pour valider votre abonnement. C’EST TOUT !

Si cet article appelle une remarque ou si vous avez des idées, N’HÉSITEZ PAS À POSTER UN COMMENTAIRE CI-DESSOUS : TOUTES LES QUESTIONS ET SUGGESTIONS SONT LES BIENVENUES, d’avance MERCI. Attention, avant de valider, il faudra prouver que vous n’êtes pas un robot : ne perdez pas patience !

TOUS CES ARTICLES SONT DISPONIBLES SUR GOOGLE (en tapant simplement LTD RANDO 68), et sur ma page Facebook (j’y ai un look de bon vivant, casquette et moustache).