Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68
LTD RANDO 68
Menu
LE DRUMONT, DEPUIS FELLERING (R 40)

LE DRUMONT, DEPUIS FELLERING (R 40)

→ 16,1 km ~ D+ 733 ~ Assez difficile (4/6) ~ ***

Ma dernière grande randonnée de l’année 2016 est juste magnifique ! Le Drumont (1), on y accède facilement en voiture depuis le col de Bussang, mais là j’y suis arrivé à pied, en partant de Fellering. Le circuit que je propose est un peu long, mais il ne comporte aucune difficulté, et il est un vrai régal du début à la fin ! Le tempo de cette 40ème rando est donné par 1 sommet (le Drumont), 2 fermes-auberges (Drumont & Gustiberg) et 2 abris (Langenbach & Paradis Hisel), et 3 communes (Fellering, Bussang et Urbès).

Au sommet du Drumont, un amateur de deltaplane s’essaye au décollage.

Au sommet du Drumont, un amateur de deltaplane s’essaye au décollage.

Départ et arrivée : parking de l’église de FELLERING (2) : accès par la N 66 (vallée de Thann) ; au rond-point de Wesserling, quitter la N 66 et continuer tout droit (D13bis), direction Fellering et Kruth. L’église du village est sur la droite, au centre du village (ne pas confondre avec le temple, qui est avant). Temps total : 5 h 30, pauses casse-croûte et photos comprises (*). Distance : 16,1 km (**). Dénivelé positif : 733 m (**). Difficulté particulière : aucune ! Conseils : les chaussures de randonnée seront bien utiles, les bâtons aussi dans la dernière partie de la montée ; emporter de quoi manger et boire, en plus du thermos de boisson chaude.

DESCRIPTIF (la carte est à la fin) :

Depuis le parking (alt 440 m), continuer la grand-route sur 50 m env, et prendre la 1ère à gauche, rue des Écoles, entre le foyer rural et l’école primaire. On repère déjà le fléchage « disque jaune », direction Drumont. Pour une fois, nous marcherons sur le macadam pendant un bon moment ! Continuer à droite, Drumont par Rammersbach (3) et Hasenkopf (4), puis tout droit, rue du Moulin. Après le pont sur la Thur, prendre à droite, chemin du Rammersbach : cela paraît compliqué, mais en fait il suffit de suivre le « disque jaune », le fléchage est bien fait ! On passe sous le pont isolé de ce chemin de fer voulu naguère par les Allemands, qui devait relier Mulhouse et Thann au tunnel d’Urbès (5).

Le pont ferré au-dessus de la route, à Fellering.

Le pont ferré au-dessus de la route, à Fellering.

La rue monte dure : au transformateur, prendre à gauche, direction Rammersbach. Avec prudence : les voitures sont rares, mais elles roulent vite ! Après le réservoir d’eau, une petite fontaine est accompagnée d’un joli texte poétique signé Lisbeth, ainsi que d’une table avec ses bancs. Plus haut, des murets en pierre sur la droite sont les traces d’anciennes cultures en terrasses de la vigne. Et en se retournant, on a déjà une belle vue sur le village de Fellering !

Le village de Fellering, vu d’en haut.

Le village de Fellering, vu d’en haut.

On arrive au hameau de Langmatt : l’endroit est magnifique, les maisons et le paysage aussi ! Voici un replat : peu après la boîte-aux-lettres de La Poste, à la fourchette, prendre à droite la rue interdite aux bus, direction Langenbach et col d’Oderen, et nous suivrons alors un « triangle jaune ». Cette petite variante nous permettra de dominer le vallon de Rammersbach (au lieu de le traverser), et d’atteindre l’abri forestier Langenbach.

Notre nouvel itinéraire « triangle jaune ».

Notre nouvel itinéraire « triangle jaune ».

Dans cette montée, progressive et fort agréable, nous apercevons bien, sur la gauche, le Drumont, qui est notre destination finale. Il paraît loin… Bof, pas tant que ça !

Le Drumont (flèche bleue) : c’est là que nous allons !

Le Drumont (flèche bleue) : c’est là que nous allons !

Nous voici sur le chemin du Langenbach, forêt communale de Fellering : mais ce chemin est encore goudronné !

Le chemin du Langenbach commence ici !

Le chemin du Langenbach commence ici !

Après une petite place de bucheronnage, le macadam s’arrête enfin, et nous continuons sur un chemin empierré. Plus on monte, et mieux on découvre le vallon de Rammersbach, avec ses zones humides (étangs ou tourbières) : la configuration est bien celle d’un cirque glaciaire.

Le Rammersbach au soleil hivernal, alors que la partie basse de la vallée est dans la brume.

Le Rammersbach au soleil hivernal, alors que la partie basse de la vallée est dans la brume.

Nous traversons une magnifique forêt de résineux, sans doute des sapins très hauts, cette parcelle étant remarquablement bien entretenue. Normal, direz-vous, Fellering est une commune essentiellement forestière ! Et nous arrivons à un plateau, baptisé « Place à bois du Bergenbach » (6) : l’endroit, qui est aussi un pâturage d’altitude, est magnifique, avec vue au loin sur le Trehkopf.

La place à bois du Bergenbach…

La place à bois du Bergenbach…

… et la vue sur le Trehkopf et sa ferme-auberge.

… et la vue sur le Trehkopf et sa ferme-auberge.

Continuer tout droit, « triangle jaune », et aussi « triangle rouge », direction col d’Oderen (même si nous n’y allons pas). En même pas 1 mn, nous arrivons à l’abri forestier Langenbach, alt 816 m : c’est un petit abri ouvert, carré et en rondins, le toit étant en tuiles. À l’intérieur, une petite table robuste avec ses deux bancs (4 à 6 personnes), et une cheminée barbecue : sa grille solide est complétée par d’autres, plus fines. L’endroit est propre (balai, pelle et balayette sur place) et sympathique, et quelqu’un a même déjà préparé le feu ! Il y a d’ailleurs pas mal de bois fendu autour de ce refuge. À l’extérieur, on trouve une grande table avec ses bancs (8 à 10 personnes), un emplacement de feu, et une fontaine.

L’abri Langenbach, vu d’un côté….

L’abri Langenbach, vu d’un côté….

…. et de l’autre côté : le bois ne manque pas ici !

…. et de l’autre côté : le bois ne manque pas ici !

L’intérieur, avec la petite table et la cheminée.

L’intérieur, avec la petite table et la cheminée.

La signalétique sur place, signée « Club Vosgien Mulhouse & Crêtes », CVM&C..

La signalétique sur place, signée « Club Vosgien Mulhouse & Crêtes », CVM&C..

C’est l’endroit et le moment rêvés pour une pause casse-croûte ! Avant de repartir, on s’offre encore un coup d’œil vers le Treh ; nous préparons aussi les bâtons, inutilisés jusqu’à présent, car la montée s’annonce un rien coriace maintenant, avec 384 m de dénivelé positif jusqu’au Drumont ! L’itinéraire est un « triangle rouge », direction Hasenkopf Drumont, et nous le devons au CVM&C. Nous partons vers la gauche en arrivant à l’abri, sur le chemin (forestier privé) Robert Curien (7), qui deviendra plus loin chemin du Steinbergel.

Dernier coup d’œil vers le Treh, sommet et ferme-auberge…

Dernier coup d’œil vers le Treh, sommet et ferme-auberge…

… avant d’attaquer notre itinéraire « triangle rouge ».

… avant d’attaquer notre itinéraire « triangle rouge ».

Le fléchage est parfait : nous passons de ce large chemin à un autre, plus étroit, et finalement à un sentier qui monte sur la droite ; on récupère un chemin empierré, et les chaussures de randonnée sont bien utiles, puis un autre, herbeux, et de nouveau un sentier, dont les lacets sont un peu durs, et qui fait la jonction avec le GR 531. Le sommet du Hasenkopf est tout proche sur la droite, mais c’est vers la gauche que nous partons, en suivant le « rectangle bleu », direction Drumont Auberge.

Il est tout proche le Drumont, et nous quittons vite le GR pour grimper jusqu’à la table d’orientation. La vue est exceptionnelle sur 360° : le Drumont est un site de parapente et aile delta (8), mais beaucoup ont du mal à trouver un courant ascendant et font du surplace. Les Alpes suisses sont visibles, la ferme-auberge est naturellement fermée (9), et le vent frais m’incite à chercher un abri.

La table d’orientation au sommet du Drumont…

La table d’orientation au sommet du Drumont…

… et la difficulté qu’éprouve ce parapentiste pour décoller !

… et la difficulté qu’éprouve ce parapentiste pour décoller !

Il suffit de descendre sur l’autre versant, côté sud, pour une deuxième pause. Les bâtons peuvent être rangés, ils ne serviront plus. Pour la descente, on trouvera facilement l’itinéraire « triangle bleu » qui part sur la gauche, direction Fellering. Nous ferons une petite variante intéressante, en remplaçant la forêt Batschinawald par la ferme-auberge Gustiberg.

L’itinéraire du retour, à partir du Drumont.

L’itinéraire du retour, à partir du Drumont.

Au début, la descente dans les pâturages puis en forêt est très rapide, et le chemin en bon état autorise même le petit trot ! On arrive à une chaume d’altitude, et on entrevoit le Gustiberg sur la droite, avec un beau coup d’œil sur la vallée.

Au premier plan, les toits de la ferme-auberge Gustiberg ; au centre, le val d’Urbès et Storckensohn ; sur l’autre versant, tout au fond, le Rouge Gazon.

Au premier plan, les toits de la ferme-auberge Gustiberg ; au centre, le val d’Urbès et Storckensohn ; sur l’autre versant, tout au fond, le Rouge Gazon.

Prendre à droite, « triangle jaune », et continuer ce chemin, même s’il indique la direction Urbès. On récupère plus bas et sur la gauche un « disque rouge » et on arrive à la ferme-auberge (10), évidemment fermée elle-aussi. Voici donc, successivement, la réserve de bois, la réserve d’eau en cas d’incendie, le nouveau bâtiment avec les chambres, et l’ancien bâtiment de la ferme-auberge.

La partie hébergement, toute neuve…

La partie hébergement, toute neuve…

… et la partie traditionnelle de la ferme auberge Gustiberg.

… et la partie traditionnelle de la ferme auberge Gustiberg.

Continuer la descente par la petite route d’accès à l’auberge ; juste après le premier virage en épingle à cheveu (panneau parking), prendre le sentier qui descend sur la gauche, « disque rouge », direction Urbès, et cet itinéraire est fort agréable.

On arrive à la jonction avec l’itinéraire « triangle bleu » (par Batschinawald) abandonné avant Gustiberg, et là c’est une heureuse surprise : l’abri « Paradis Hisel », qui ne figure pas encore sur ma carte, est une réalisation magnifique de la commune d’Urbès (11). Cet abri est très vaste, il dispose d'un balcon abrité sur deux côtés, avec bancs. L’intérieur est tout beau, avec une cheminée barbecue énorme et bien protégée (datée de 2007 et signée des marcheurs d’Urbès), deux très grandes tables avec bancs et une autre table au milieu, le tout pouvant accueillir au moins 40 personnes ! Les fenêtres de toit et sur les murs sont à double vitrage et procurent une bonne luminosité, et la porte est bien isolée. À l’extérieur, on trouve une table ancienne formule, et un emplacement de feu.

L’abri Paradis Hisel : vue générale …

L’abri Paradis Hisel : vue générale …

… les aménagements intérieurs …

… les aménagements intérieurs …

… une sympathique dédicace, devant le refuge..

… une sympathique dédicace, devant le refuge..

… et sa carte de visite, un peu floue, désolé, mais c'est l'émotion !

… et sa carte de visite, un peu floue, désolé, mais c'est l'émotion !

En arrivant au refuge, continuer tout droit, « triangle bleu » direction Wesserling. Le « disque rouge » est là aussi, il nous quittera bientôt vers Urbès. Cette descente est en pente douce et très agréable, il faut juste bien suivre le « triangle bleu », le fléchage étant très bien fait. On arrive finalement au bord de la zone naturelle du See d’Urbès, et comme au départ on repasse sous un ex-pont de la voie ferré. Prendre à gauche la piste cyclable, direction Fellering centre.

Notre deuxième pont bizarre, auquel est adossée une petite déchetterie, noble destinée…

Notre deuxième pont bizarre, auquel est adossée une petite déchetterie, noble destinée…

… et le See d’Urbès, dans sa configuration hivernale.

… et le See d’Urbès, dans sa configuration hivernale.

Pour rejoindre Fellering, trois solutions existent : suivre le fléchage « triangle bleu », continuer tout droit la piste cyclable, ou prendre la solution intermédiaire, ce que j’ai fait, allez savoir pourquoi… Donc, j’ai pris à droite rue des Champs, et j’ai continué cette rue (sans prendre la clé des champs que nous suggère le triangle bleu). On rejoint rapidement l’itinéraire de départ, rue du See : après le pont sur la Thur, au stop, tourner à gauche sur le cheminement piétonnier. On retrouve la rue principale du village (D13bis), l’église n’est pas loin, et on arrive à la voiture, 5 h et 30 mn après le départ (*).

Textes et photos : Pierre Brunner, décembre 2016

→ AVEC OPENRUNNER : L’accès direct à ce parcours est ici, et il est téléchargeable sur GPS : https://www.openrunner.com/r/10088788.

LA CARTE :

Carte de randonnée IGN – CV TOP 25 n° 3619 OT (Bussang La Bresse).

Carte de randonnée IGN – CV TOP 25 n° 3619 OT (Bussang La Bresse).

Les points positifs de cette randonnée :

  • Malgré sa longueur et son dénivelé, c’est un circuit sans grosse difficulté et parfaitement abordable.
  • La montée est progressive et jamais harassante ; la descente est toujours plaisante.
  • Les panoramas sont magnifiques, surtout au Drumont bien sûr, mais pas que !
  • Ce circuit procure de nombreuses découvertes !
  • La signalétique est excellente (Club Vosgien de S-Amarin et Club Vosgien Mulhouse & Crêtes).

Il n’y a pour moi aucun point négatif sur cette randonnée.

Notes :

  1. « Le Drumont (Trumenkopf en allemand) est un sommet du massif des Vosges qui se situe à Bussang. D'une altitude de 1200 mètres, avec une table d'orientation, il offre un panorama remarquable. Une ferme auberge vous proposera des spécialités locales ainsi qu'un hébergement en dortoirs pour les randonneurs ». (Source : https://www.tourisme-lorraine.fr/ ). « Haut lieu de résistance, la Chaume du Drumont fut incendiée par les allemands le 23 septembre 1944. De durs combats y furent livrés par le Corps Franc Pommiés fin novembre 1944. Une plaque évoque le sacrifice de ces volontaires. Au sommet (1200m), la table d’orientation, construite en 1891, dévoile un fabuleux panorama circulaire : le massif des Vosges et ses sommets, la plaine d'Alsace, la Franche Comté. Le coup d'œil sur la vallée découvre Bussang, niché sur le flanc de la Tête des Corbeaux. Le panorama sur le Ballon d'Alsace, le Rossberg et le Grand Ballon est tout simplement grandiose. Au sud, par temps très clair, on voit les Alpes Suisses. Le panorama offre une alternance de sommets boisés et de vallées urbanisées. » (Source : http://www.bussang.com/ ). J’ajoute ceci : le Drumont est parfois appelé « Petit Drumont », y compris sur le site de la commune de Fellering : ceci est une appellation ancienne, qui n’a plus cours aujourd’hui. Elle faisait référence à un Grand Drumont, aujourd’hui rebaptisé Tête de Fellering, alt 1223 m.
  2. Site de la commune : http://www.fellering.com/
  3. Rammersbach est un hameau qui dépend de Fellering : il est situé au fond d’un vallon, et la Ferme Claude Schoeffel y a ses installations (site : http://www.fellering.com/fellering3/site/vivre/vivre_cadre.html ).
  4. Hasenkopf (tête de lièvre) : sommet (alt 1188m) sur le GR531, à la jonction avec l’itinéraire venant de l’abri Langenbach.
  5. Sur Internet, de nombreux sites expliquent ces travaux pharaoniques, qui ne furent jamais terminés. En voici deux : https://www.lieux-insolites.fr/alsace/urbes/urbes.htm et https://transvosges.com/2013/01/29/le-tunnel-ferroviaire-durbes/
  6. Bergenbach = ruisseau de la montagne.
  7. S’agit-il de Robert Curien (1895-1985), receveur municipal à Cornimont (Vosges) ? Marié à Berthe Girot (1896-1984), il est le père d’Hubert Curien (1924-2005), qui fut président du CNES de 1976 à 1984, ministre de la Recherche et de l'Espace de 1984 à 1986 et de 1988 à 1993, puis premier président du conseil de l'agence spatiale européenne, et qui est considéré à juste titre comme le père de l'Europe spatiale. Mystère…
  8. Pour le parapente et le delta au Drumont, voir le site http://lavl.free.fr/site-parapente-vosges/Drumont.html
  9. Pour la ferme-auberge du Drumont, voir le site : http://www.suivezletrefle.com/auberge/ferme-auberge-le-drumont/
  10. Site http://www.gustiberg.fr/
  11. Sur le site de la commune d’Urbès (http://www.gustiberg.fr/ ), je n’ai rien trouvé sur cet abri, mais il y a des compléments historiques intéressants concernant le tunnel ferroviaire.

(*) ATTENTION : tous les temps donnés sont indicatifs : ils correspondent à ceux d’une personne adulte entraînée à la randonnée, marchant à une vitesse assez soutenue.

(**) DISTANCE et DÉNIVELÉ : ils sont calculés à partir du site OpenRunner https://www.openrunner.com/

LE DRUMONT, DEPUIS FELLERING (R 40)

N’HÉSITEZ PAS À POSTER UN COMMENTAIRE CI-DESSOUS : TOUTES LES REMARQUES, QUESTIONS ET SUGGESTIONS SONT LES BIENVENUES.

DANS LA FOULÉE, ABONNEZ-VOUS À CE BLOG : C’EST GRATUIT, ET UN E-MAIL VOUS PRÉVIENDRA À CHAQUE NOUVELLE PARUTION !

TOUS CES ARTICLES SONT DISPONIBLES SUR GOOGLE (en tapant simplement LTD RANDO 68), ET ILS PARAISSENT SUR MA PAGE FACEBOOK (Pierre Brunner, Cernay, j’ai une bonne bouille et un béret sur ma photo de profil).