Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LTD RANDO 68

LTD RANDO 68

Menu
LE SENTIER DES ROCHES

LE SENTIER DES ROCHES

→ 9,7 km ~ D+ 404 ~ Assez difficile (4/6) ~ ***

Cette superbe randonnée n’est pas classée en tant que telle (et avec son numéro) dans mon répertoire, parce qu’il ne s’agit pas d’une création originale, loin de là ! Ce circuit est un grand classique, et sans doute le plus beau du département : je vous invite à déguster et partager ce plaisir, si ce n’est déjà fait…

→ Mises à jour : 10/09/2018, 03/04/2019, 27/08/2019, 08/04/2020, 28/05/2020 et 10/08/2020.

Une vue du sentier des roches. (Photo P.BR.)

Une vue du sentier des roches. (Photo P.BR.)

Départ et arrivée : parking col de la Schlucht (1), où chacun accédera selon son choix. Distance totale : 9,7 km. Dénivelé positif : 404 m.  Difficultés particulières : voir le paragraphe ci-dessous. Temps total de marche : 3 à 4 heures (*). Conseils : casse-croûte et boisson, chaussures de randonnée fortement recommandées. Et les bâtons ? Pour les seniors, ils seront certes précieux lors de la remontée, mais sur le Sentier des Roches ils sont un vrai handicap : à cause des rochers, à cause des mains courantes qu’il faut pouvoir utiliser librement, et parce que l’attention doit se porter sur l’endroit où on met les pieds,  et rien d’autre ! Je conseille donc d’attacher les bâtons (verticalement) sur le sac à dos.

Recommandations :

Le Sentier des Roches (2) n’est pas une simple promenade de santé, c’est un parcours un peu technique et physique. Il est déconseillé aux personnes qui ne pratiquent pas la randonnée de manière régulière, ou qui ont une forte surcharge pondérale, ou simplement qui manquent de souplesse. Déconseillé aussi lorsque le vertige peut déclencher une peur-panique incontrôlable. Par contre, il n’y a pas de limite d’âge : j’y ai vu des enfants de 5-6 ans très à l’aise (avec des parents responsables), et des seniors très efficaces !

Le Sentier des Roches est déconseillé sous la pluie : les roches et certains passages peuvent devenir très glissants. Il est interdit en hiver, on comprendra vite pourquoi ! On y déplore chaque année des accidents graves, voire mortels : personne n’étant à l’abri, ne partez-pas si vous n’êtes pas en forme (fièvre, fatigue extrême, excès d’alcool ou de drogues). Ne partez pas non plus sans avoir consulté la météo, le temps change vite en montagne.

Le Sentier des Roches comporte des escaliers métalliques, en montée comme en descente, et quelques passerelles, métalliques ou en bois. Il y a toujours une rampe en fer (genre main courante) pour se tenir, et il ne faut pas hésiter à s’en servir ! On passe aussi dans un mini-tunnel, plutôt marrant, et c'est de l'autre côté qu'il faut bien se tenir. L’ensemble est d’ailleurs assez ludique (c’est ça qui plait autant aux enfants qu’aux seniors !), et certains jours il y a tant de monde que ça bouchonne à chaque passage un peu difficile !

Une autre vue du sentier des roches. (Photo P.BR.)

Une autre vue du sentier des roches. (Photo P.BR.)

NOUVEAU DÉPART DU SENTIER DES ROCHES (mai 2020)

Le départ se fait maintenant à deux pas du col, au début de la route D 417 qui descend vers Munster et Colmar. Ce départ est sur la droite, juste après le parking de l’Hôtel-Restaurant du Chalet, et la signalétique est en place.

→ Lire à ce sujet, ci-dessous, la note (6).

LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES

Pour répondre à une question fréquemment posée, le règlement de la Réserve Naturelle Frankenthal-Misshemle, qui inclut le Sentier des Roches, interdit la présence des chiens, même tenus en laisse.

Descriptif :

1. Col de la Schlucht – Frankenthal (3,8 km env, 1 h à 1 h 30)

Départ à 50 m en contrebas du col, au bord droit de la route qui descend vers Munster-Colmar, en face de l’ex-Relais des Roches : le sentier (GR 531 repéré par le Club Vosgien avec un « rectangle bleu ») débute ici doucement. Il se fraye ensuite un chemin, souvent en corniche, monte un peu et descend surtout, à travers les falaises et les éboulis ; il nécessite une grande attention et une certaine prudence. Le sentier proprement dit fait 2,2 km jusqu'au Krappenfels, et on peut l’avaler en 30 à 45 mn ; on peut aussi le parcourir sans hâte, quitte à ce que ça prenne du temps, ça en vaut la peine car l'émerveillement est garanti à chaque pas ! On évitera si possible les dimanches et tout le mois d'août, où ça bouchonne sur la petite échelle... 

Au Krappenfels, la partie rocheuse prend fin : suivre « rectangle bleu », le sentier descend doucement, puis rejoint un chemin forestier qui monte jusqu'au Frankenthal (cirque glaciaire en contrebas du Hohneck, dans un site impressionnant, au pied des rochers de la Martinswand). Nous sommes ici dans un site fragile et protégé.

2. Frankenthal – col de Falimont (3 km env, 1 h à 1 h 30)

Dépasser le petit chalet (fermé) et la marcairerie du Frankenthal (3),  et continuer tout droit ; la montée raide et caillouteuse commence après la passerelle en rondins, et on suivra le " triangle rouge ". Plus haut, on peut faire un petit crochet à droite jusqu'à la Grotte Dagobert (rocher) : les enfants adorent. La montée continue et les seniors s'aideront des bâtons. Un joli chemin presque plat nous amène sur les chaumes de la ferme du Schaeferthal (fermée). Continuer jusqu'au col de même nom, alt 1 228 m : on part à droite pour rejoindre le GR 5 , qu'on quitte aussitôt (il monte au Hohneck). Continuer tout droit sur l'itinéraire " rectangle rouge blanc rouge ", qui nous emmène jusqu'au col de Falimont par le très beau Sentier des Couloirs (→ le nom ‘‘Col de Falimont’’ n’est pas mentionné sur le terrain…).

3. Col de Falimont – col de la Schlucht (3 km env, 1 h)

Après une légère montée (Haut de Falimont), il n'y a plus que de la descente, uniquement sur le GR 5, " rectangle rouge ", qui nous ramène à la Schlucht. Un petit crochet à droite permettra une familiarisation avec les rochers de la Martinswand, avant la descente vers les Trois fours, ferme, auberge (4) et refuge des Clubs Alpins (5). Continuer tout droit sur un chemin caillouteux et ‘’racineux’’ qui descend à travers les arbres bas. Un belvédère (à ne pas rater) est indiqué sur la droite, juste avant une ancienne borne frontière, et ensuite le chemin est plus agréable jusqu’au col de la Schlucht.

La carte :

Carte de randonnée ‘‘VALLÉE DE MUNSTER’’, Club Vosgien Munster et IGN, échelle 1:25 000ème, édition 2017, indéchirable et compatible GPS (en vente à l’Office de Tourisme de Munster).

Carte de randonnée ‘‘VALLÉE DE MUNSTER’’, Club Vosgien Munster et IGN, échelle 1:25 000ème, édition 2017, indéchirable et compatible GPS (en vente à l’Office de Tourisme de Munster).

→ AVEC OPENRUNNER : L’accès direct à ce parcours est ici, et il est téléchargeable sur GPS : https://www.openrunner.com/r/10436289

Notes :

  1. Col de la Schlucht, alt 1 139 m : c’est l'un des principaux cols de massif des Vosges. Il tire son nom du mot allemand Die Schlucht, qui signifie la gorge, le défilé. Durant l’été 1860, la famille d'industriels munstériens Hartmann avait accueilli Napoléon III et sa cour dans un relais de chasse, agrandi sous la forme d'un vaste chalet, à l’emplacement de l’actuel col. Mais celui-ci ne fut ouvert qu'en 1869 : un tramway électrique y grimpait depuis Gérardmer dès 1904, et un autre à crémaillère en 1907 depuis Munster. Le col fait communiquer les vallées lorraines de la Meurthe et de la Vologne avec la vallée alsacienne de la Fecht, un affluent de l'Ill. C'est un des points de passage de la Route des Crêtes, laquelle fut créée pendant la Première Guerre Mondiale ; de 1871 à 1918, le col de la Schlucht fut un poste frontière stratégique entre la France et l'Allemagne. La beauté sauvage de l'endroit relève de l'exceptionnel, et reste pour les randonneurs, amoureux de la nature, un véritable paradis. Le Tour de France est passé à dix reprises par le col de la Schlucht, la dernière fois en 2014. (Sources : Wikipédia et journal "L'Alsace").  Depuis le printemps 2018, le col de la Schlucht est enfin entré en travaux : l’hôtel du Tétras a été démoli, il devrait être reconverti en pôle d’accueil du département des Vosges et postes de secours. Mais la petite maison en face tombe toujours en ruines (elle devrait être démolie, de même que les actuels poste de secours gendarmerie et croix rouge, et la boutique de souvenirs) ; plus bas, le Relais des Roches est à vendre ! Les travaux devraient durer 2 ans.
  2. Henri (Heinrich) Strohmeyer (1871-1955), garde forestier, président du Club Vosgien de Munster de 1908 à 1914 : fasciné par les rochers du col de la Schlucht, il créa en 1906 le sentier qui portera son nom (Strohmeyerpfad), plus connu aujourd'hui sous l'appellation de "Sentier des Roches". Malgré des conditions de travail difficiles (certains passages ont été ouverts à la dynamite), on ne déplora aucun accident, et le sentier, ouvert en grande pompe le 6 août 1910, a très rapidement connu un grand succès. Il a donc fêté son 100ème anniversaire en 2010, et est globalement en parfait état ! Quant à Heinrich Strohmeyer, il avait quitté l’Alsace dès 1918 : installé près de Düsseldorf, il avait repris ses études et passé avec succès un doctorat ès-sciences, ce qui lui avait permis de travailler au ministère allemand de l’économie ; il est mort en 1955. (Source : Philippe Vigneron, in Journal « Les Dernières Nouvelles d’Alsace »)
  3. Altitude 1 030 m, point le plus bas de cette randonnée. Site http://frankenthal.pagesperso-orange.fr/
  4. Site : http://www.auberge-des-trois-fours.com/
  5. Lien pour le refuge https://chaletrefuge3fours.ffcam.fr/
  6. Voici quelques précisions données au sujet du nouveau départ du sentier, parues dans le journal ‘‘Les Dernières Nouvelles d’Alsace’’ du 12/06/2020 :

    « Depuis le col de la Schlucht, les randonneurs partant pour le Sentier des Roches avaient pris l’habitude de longer sur quelques mètres la route en direction de l’Alsace, puis d’emprunter une belle rampe goudronnée avant d’arriver sur le sentier. ‘‘Avec cet accès, les gens ne se rendaient pas compte de la difficulté qui les attendait’’, relève Gérard Heinrich, président du Club vosgien de la vallée de Munster. Pour éviter au maximum de retrouver des promeneurs en tongs sur le sentier le plus escarpé des Vosges, l’entrée « historique » a été murée fin mai. ‘‘Le départ se fait désormais plus haut, derrière le restaurant du Chalet, précise Gérard Heinrich. On a aménagé quelque chose de plus raide, avec des marches, pour donner une idée de ce qui attend les promeneurs après.’’ Cette modification, réalisée conjointement par la commune de Stosswihr, le département des Vosges et le Club Vosgien, permet aussi d’éviter d’avoir à longer la départementale 417, parfois très fréquentée, pour démarrer sa randonnée. »

(*) Les temps donnés ici sont indicatifs : ils correspondent à ceux d’une personne adulte entraînée à la randonnée, marchant à une vitesse moyenne à soutenue.

 

LES AUTRES POSSIBLITÉS POUR REMONTER JUSQU’AU GR 5

La montée présentée ici, par la ferme et le col de Schaeferthal, avant de rejoindre le col de Falimont, est désignée sur la carte par la lettre A. Il existe 2 autres possibilités :

 

EN EXTRA LONG :

Pour celles et ceux qui recherchent la difficulté et l’endurance : une version extra-longue est disponible sur ce blog depuis peu : ‘‘COL DE LA SCHLUCHT : LES SENTIERS DES ROCHERS’’ (R 350, → 22,9 km  ~ D+783 m  ~ Difficile (5/6) ~ *** ~ Non compatible VTT-VAE. Publié le 7 Août 2020, lien http://ltd-rando68.over-blog.com/2020/08/col-de-la-schlucht-les-sentiers-des-rochers-r-350-22-9-km-d-783-m-7-h-5/6.html

→ AVEC OPENRUNNER : accès direct à ce parcours, téléchargeable sur GPS https://www.openrunner.com/r/11822525

Voici une vue de la cuvette glaciaire du Frankental, avec la remontée A.

Voici une vue de la cuvette glaciaire du Frankental, avec la remontée A.

Ici, on voit la remontée B, et les rochers de la Martinswand.

Ici, on voit la remontée B, et les rochers de la Martinswand.

EN BONUS :

QUELQUES PHOTOS DU SENTIER DES ROCHES

(Photos Pierre Brunner 10/09/2018 et 26/08/2019)

LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES

QUELQUES PHOTOS D’HISTOIRE

(08/04/2020)

Ces vues précieuses et uniques sont datées d’entre 1880 et 1900 : elles ont été publiées tout récemment par Philippe Muller (de Stosswihr) sur la page Facebook du groupe ‘‘Massif des Vosges – Randonnées et Découvertes’’ ; je les reproduis ici avec son autorisation et mes remerciements.

LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES

UN LIEN TRÈS UTILE

C’est celui du CLUB VOSGIEN, rubrique ‘‘Sentiers remarquables’’ : https://www.club-vosgien.eu/les-sentiers-du-club-vosgien/les-sentiers-remarquables/le-sentier-des-roches/

LE SENTIER DES ROCHES DANS L’AUTRE SENS

Il est tout-à-fait possible de partir du lieu-dit Krappenfels (plusieurs possibilités existent pour y arriver, voir la carte), et de terminer au col de la Schlucht. Je l’ai fait au mois de mai 2020, et voici mes impressions :   

  • Il est beaucoup plus facile, surtout pour les personnes sujettes au vertige, et donc du coup moins accidentogène.
  • Il est de ce fait bien moins spectaculaire, et je dirais même moins intéressant.
  • Il est moins agréable aussi, à cause de plusieurs sections en montée au travers de gros blocs de rochers, et avec une signalétique parfois un peu insuffisante, ce qui peut facilement induire en erreur.

En conclusion, je ne le conseillerais guère, surtout pas pour un premier passage. Par contre, le nouveau départ depuis le col de La Schlucht est pratique, et parfaitement bien signalé.

Quelques photos :

LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES
LE SENTIER DES ROCHES